L’importance d’une posture correcte

Parler d’une bonne posture suscite souvent des images de femmes marchant en groupe avec des livres en équilibre sur leur tête ou de soldats au garde-à-vous. Mais une bonne posture ne doit pas forcément être rigide ou ridicule. En fait, loin du ridicule, il peut être la clé pour maintenir une bonne santé.

Selon Patrick Wroblewski, praticien spécialisé dans l’intégration structurelle à l’université de Colorado-Boulder, « la bonne posture est une dynamique, une prise de conscience de la façon dont la gravité agi sur le corps ». En d’autres termes, puisque le corps bouge au cours de la journée, la posture également bouger.

Wroblewski explique que de nombreuses personnes viennent en consultation en se plaignant de douleurs dans le bas du dos, du cou ou d’épaules raides, la plupart ayant une relation directe avec une mauvaise tenue. Si une personne est assise face à l’ordinateur avec le dos arrondi tout au long de la journée, c’est probablement avec votre tête fixée sur l’écran, le bas du dos enfoncé dans votre siège et le coccyx supportant tout le poids, les jambes sont croisées et écartées. La mauvaise posture debout inclut la même position voûtée ou une scoliose, qui pourrait être due à un positionnement avec une hanche inclinée. Ces tenues imparfaites sont courantes, tout comme elles sont malsaines pour le corps.

La posture est-elle importante ?

Vous vous sentez fatigué ? Vous êtes souvent malade ? Vous ressentez des maux de tête ou des problèmes digestifs, comme la constipation ou la diarrhée ? Vous vous sentez moins agile qu’auparavant ? Vos mauvaises habitudes concernant votre posture doivent en être la cause.

Une tenue convenable signifie que le corps doit rester aligné pour que tous les muscles fonctionnent comme prévu. De l’autre côté, une mauvaise posture conduisent à une mobilité réduite, obligeant les muscles à faire des efforts supplémentaires pour fonctionner normalement. Par exemple, si la tête n’est pas maintenue correctement sur le cou et la colonne vertébrale mais plutôt au-dessus de la poitrine, les muscles derrière le cou doivent rester contractés en permanence pour maintenir la tête droite. Les conséquences ? La circulation sanguine est perturbée, l’oxygène et les nutriments ont du mal à circuler dans le corps. Des muscles contractés sont moins à même d’être hydratés et pourvus en énergie, et le muscle peut devenir dur et fibreux. Parfois, des muscles peuvent provoquer le déplacement de certains os, entraînant alors de sérieux problèmes et un certain manque de confort.

Le pire est qu’une mauvaise posture peut provoquer des tensions musculaires et de la fatigue, ce qui peut conduire à une mauvaise circulation sanguine, des problèmes au niveau des défenses immunitaires, des difficultés de la lymphe –ce qui amène une baisse d’énergie, des maladies fréquentes, maux de tête, problèmes digestifs, et une réduction de l’agilité. Donc, pour répondre à notre première question : oui, la posture est à prendre en compte.

La posture parfaite

Corriger une mauvaise posture consiste à perdre les zones ou les fibres durcies des muscles qui ont pris l’habitude d’être contractés, leur permettant ainsi de se reposer et permettant aux os de se remettre correctement en place. Le concept peut être simple, la tâche n’en est pas facile pour autant.

Wroblewski utilise un ensemble de techniques pour aider à corriger la posture : le massage suédois peut aider à améliorer la circulation sanguine et à décontracter les zones tendues. Le massage des muscles en profondeur réveille le corps et renverse quelques fibres dans le muscle. D’autres techniques de soins peuvent aller plus loin pour corriger la posture. Il explique que « toute sorte de manipulation –au niveau du crâne, par l’acupuncture, etc.– peut aider à la libération de la tension et permettre au corps de se relâcher pour revenir dans sa position normale ».

Wroblewski recommande également l’apprentissage de l’exercice, un terme qui cache toute sorte de travail sur soi, tels que la technique Alexander, la méthode Feldenkrais et l’approche Trager. L’éducation par l’exercice prône que la structure du corps humain et les exercices pourraient être faits de manière habituelle, elle développera et apportera beaucoup au corps, ainsi qu’à l’esprit. Cette éducation se fait au travers de séries de sessions où les praticiens pourraient avoir à effectuer des manipulations afin d’apprendre à l’élève différentes manières plus efficaces de bouger, de s’asseoir, de se tenir debout, de s’élever, de se courber, de porter et de marcher. Pour finir, cela équilibre le corps et permet de dépenser plus efficacement son énergie.

Les techniques d’exercices apprises peuvent être particulièrement bénéfiques pour les gens souffrant de problèmes chroniques, mais aussi pour toute personne essayant d’accroître son bien-être, tant au niveau physique que mental.

Selon Wroblewski, le travail sur son corps peut induire une remise à zéro, pour que les gens puissent commencer par reconnaître quand une posture n’est pas adaptée. Les ajustements sur celle-ci peuvent alors être effectués.

Qu’est-ce que le corps est censé faire ?

Les métiers dans les bureaux sont connus pour causer des ravages et provoquer des détériorations au niveau de la posture. Rester assis pendant des heures face à un écran d’ordinateur est probablement l’une des pires choses à faire à votre corps. Si vous passez énormément de temps assis, assurez-vous que vos deux pieds sont bien posés à plat sur le sol afin d’assurer une stabilité sur trois appuis pour l’équilibre de votre colonne vertébrale. Assurez-vous également de faire des pauses fréquentes, même si cela consiste à marcher pendant un petit moment devant la fenêtre, ou à aller vous servir un verre d’eau. Et quand vous êtes debout, appuyez votre poids sur vos deux pieds, sans bloquer les genoux ou les chevilles.

Une bonne tenue nécessite de l’entraînement, de l’entraînement, de l’entraînement et une remise en question perpétuelle. Wroblewski suggère de laisser des penses-bête à des endroits où vous passez fréquemment dans la journée.

Les vieilles sont difficiles à perdre, et c’est également vrai pour les habitudes musculaires. Assurez-vous de prévoir une série de sessions de massage pour aider votre corps à renaître. Et demandez à votre praticien des conseils sur les étirements et les postures qui pourront améliorez vos sessions de massage. En progressant, vous remarquerez une baisse du nombre de douleurs musculaires et articulaires, moins de maux de tête, plus d’énergie, et probablement une meilleure protection immunitaire et une digestion plus facile. Finalement, vous allez développer une plus grande conscience de votre corps et une sensation grandissante de bien-être.

Une pierre angulaire de la santé

Les raisons pour lesquelles vous avez besoin, plus que jamais, d’un massage

Alors que vous pourriez être tenté de diminuer votre budget « bien-être » du fait des problèmes économiques actuels sont plus que jamais délicates, le massage devrait jouer un rôle dans la réduction du stress et le renforcement de la santé des Américains.

Quand vous êtes au meilleur de votre forme, vous êtes davantage capables d’affronter les challenges qui s’offrent à vous en ces temps difficiles. Avec une meilleure santé et une plus grande plénitude d’esprit, vous pouvez faire face aux difficultés avec assurance, une certaine clarté dans l’expression, et une plus faible dépendance aux émotions.

En vérité, le massage est plus qu’un luxe, c’est une part vitale du bien-être qui a un effet positif agissant sur nous lorsque nous travaillons, nous jouons, nous relaxons, nous vivons notre vie, et nous prenons soin de notre entourage.Investissez pour vous-même, investissez pour ceux que vous aimez

En période de challenges économiques, il est vital d’investir dans la santé préventive. La dernière chose que vous voulez est de tomber malade, être cloué au lit, et de payer les soins médicaux. Rester en bonne santé signifie qu’il faut maintenir votre capacité à prendre tout ce que la vie vous offre. Baisse du niveau de stress c’est, entre autre, la réduction du risque de maladies liées au stress, un renforcement des défenses immunitaires grâce au massage, une aide pour éviter les rhumes, grippes et autres infections virales.

Ci-dessous, vous trouverez une longue liste des bénéfices pour le corps :

  • diminution de l’anxiété,
  • réduction des flux d’hormones dues au stress,
  • amélioration du sommeil,
  • amélioration du système immunitaire,
  • établissement de ressources énergétiques,
  • réduction de la fatigue,
  • meilleure concentration,
  • meilleure circulation sanguine,
  • développement de l’estime de soi-même,
  • réduction des fréquences des maux de tête,
  • libération d’endorphines.

Et, si vous y pensez, le massage est une valeur sûre. Le prix des massages s’est récemment stabilisé, alors que les places de cinéma, les restaurants, et les évènements de sport ont vu leurs coûts augmenter. Lequel parmi ces exemples a le pouvoir d’améliorer votre santé et votre point de vue sur la vie ?

Les effets positifs du massage régulier peuvent avoir des effets à longue portée dans beaucoup de domaines de votre vie.

A la maison

La thérapie par le massage aidera également les familles stressées à créer une ambiance saine avec des pensées positives et des parents plus reposés. Les enfants sont très sensibles et récupèrent souvent la tension d’un foyer, les parents qui prennent soin d’eux-mêmes feront donc probablement plus attention à leurs enfants. Cela est également valable avec les assistantes maternelles et les autres membres de la famille.

Au travail

Les bénéfices du massage sur la santé peuvent aider à éviter l’apparition de maladies et la perte de temps de travail, particulièrement quand on pourrait vous demander de produire plus avec moins de ressources. Les prises de décision seront meilleures et votre performance sera probablement améliorée grâce à davantage d’attention et d’énergie.

Un conseil pour les patrons : les recherches ont démontré que les employés font preuve de moins de stress et améliorent leurs performances quand on leur propose, de façon bi-hebdomadaire, des massages de 15 minutes au bureau !

Les conditions de santé

Ceux qui sont déjà en bonne santé peuvent continuer à en tirer tous les bénéfices de différentes façons. Et l’attention que vous portez activement à votre santé grâce aux massages pourrait aider à réduire les visites coûteuses chez le médecin et diminuer l’usage d’ordonnances et de traitements médicaux.

La recherche a démontré les choses suivantes :

  • Le massage peut réduire la douleur liée au sport et améliorer la circulation sanguine, ce qui est bon à savoir lorsque vous pourriez augmenter votre volume d’exercice physique dans le but de réduire le stress.
  • Le massage en profondeur des muscles est efficace pour traiter les douleurs du dos, l’arthrite, l’ostéoarthrite et la fibromyalgie. Les patients souffrant de fibromyalgie massés soufrent également de moins de douleurs, moins de dépression, d’anxiété, de raideurs, de fatigue et de problèmes de sommeil.
  • Le massage réduit les symptômes liés au syndrome du tunnel carpien.
  • Les patients souffrant de cancer ressentent moins de douleurs, de fatigue, de nausées, d’anxiété et de dépression après cette thérapie.
  • Les patients victimes de coups montre moins d’anxiété et ont une pression artérielle plus basse après avoir suivi une thérapie par le massage.
  • Le massage thérapeutique est efficace et réduit les douleurs après une intervention chirurgicale.
  • Les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer démontrent moins de faiblesse, d’irritabilité et de nervosité après un massage du cou et des épaules.
  • Les douleurs liées au travail. Le massage fait durant les heures de bureau semble réduire le stress et l’anxiété, relaxer les muscles et aider à bloquer la douleur. Des professionnels du milieu médical pensent que le massage réduit également les problèmes physiques liés au travail, diminue les besoins de traitement et réduit les séjours à l’hôpital.
  • Les enfants prématurés bénéficiant de massage thérapeutique gagnent davantage de poids et restent moins longtemps à l’hôpital que les enfants qui n’en reçoivent pas.
  • Le massage est bénéfique pour réduire les symptômes associés à l’arthrose, l’asthme, la forte pression artérielle et au syndrome prémenstruel.

Il y a maintenant un ensemble de recherches qui ont été effectuées pour soutenir l’idée que les massages présentent les nombreux avantages listés précédemment. Mais il n’y a pas de meilleur témoignage que celui de la personne bénéficiant du massage. Après un premier travail sur leur corps, la plupart des clients font écho des mêmes sentiments : le massage améliore la qualité de vie, et le retour sur investissement est totalement bénéfique.

Alors que le massage donne le sentiment de passer des mini-vacances luxueuses, dont vous devriez profiter par tous les moyens, il devient en fait un besoin physique. Maintenir un programme de massage régulier vous aidera à rester au top de votre forme, que ce soit au travail, à la maison, et pendant vos loisirs. Investissez dans votre bien-être, et réservez une séance de massage dès aujourd’hui.

L’exercice physique réduit les migraines et les maux de tête

« Vous avez des maux de tête ? » ai-je demandé à Cindy. Elle était venue me voir pour un massage pour soulager des douleurs au niveau des épaules et du cou, mais avait oublié de mentionner les maux de tête.

« Eh bien, oui » m’a-t-elle répondu. « J’ai toujours des maux de tête et, maintenant que vous le mentionnez, ils semblent être plus important lorsque mon cou me fait souffrir ». Cindy reconnut qu’elle souffrait de maux de tête deux à trois fois par semaine et qu’elle les soignait grâce à l’ibuprofène.

Comme beaucoup d’Américains, Cindy souffre de maux de tête fréquents et chronique. Ses douleurs au cou l’ont finalement poussée à chercher de l’aide, mais comme elle était habituée à ses maux de tête, elle pensait que c’était seulement quelque chose avec lequel elle devait vivre. Ce que Cindy n’avait pas compris était que les maux de tête récurrents ne sont pas normaux et que, avec un petit planning d’exercices, ils pouvaient être prévenus et contrôlés.

Les types de maux de tête

Il y a énormément de sortes de maux de tête. Vous trouverez une liste des plus fréquents ci-dessous.

Les migraines

Les migraines se déclarent lorsque les vaisseaux sanguins du cerveau se dilatent, souvent du fait d’une réaction chimique, en réponse au stress ou à une allergie. Elles se manifestent souvent par des troubles visuels et se développent rapidement en violents maux de tête accompagnés de nausées, vertiges, ou d’une sensibilité à la lumière. Elles sont ressenties en général sur un côté de la tête, parfois des deux côtés. Les migraines sont souvent contrôlées par un traitement et en évitant certains aliments connus pour les déclencher, tels que le vin rouge, le chocolat, le fromage longuement affiné, et les noix. Cependant, quelques exercices physiques peuvent également se révéler efficaces pour diminuer les migraines ou réduire la fréquence de ces maux de tête douloureux.

Les maux de tête dus aux tensions

Amplifiés par le stress, les maux de tête sont liés à une mauvaise posture, à des problèmes de mâchoire (tels que le syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur, ou SADAM), et des douleurs au niveau du cou. Beaucoup de gens décrivent un mal de tête qui commence à la base du crâne puis se propagent au-dessus des oreilles et derrière les yeux. Les maux de tête sont le plus souvent causés ou amplifiés par une mauvaise tenue, le maintien de postures de travail, et le mécanisme du corps, sollicitant excessivement les muscles du haut du cou.

Les maux de tête dus à différents facteurs

Le terme « mal de tête mixte » est utilisé pour décrire un mal de tête dû à des tensions qui se transforme en migraine. Typiquement, le mal de tête commence, et les réactions de la douleur créent les conditions pour que la migraine se développe. Chez les gens avec des prédispositions à ces maux de tête, la meilleure façon d’éviter qu’ils ne se transforment en migraine est de traiter les premiers symptômes du mal de tête.

Les options pour l’exercice physique

Un traitement qui inclut des exercices physiques, une attention particulière à la position du corps et une gestion du stress, peut aider à prévenir ou à diminuer significativement la fréquence des maux de tête, réduisant tour à tour votre utilisation de médicaments et votre besoin d’éviter les aliments qui déclenchent ces douleurs. Les techniques d’exercice sont nombreuses, chacune ayant une approche spécifique dans le traitement des maux de tête. Voici une courte liste des techniques souvent utilisées pour traiter les maux de tête chroniques.

Le massage suédois

Un mal de tête dû à des tensions indique, de par sa dénomination, la présence de stress et de tensions. Le massage suédois, lui, favorise la relaxation et diminue la tension musculaire. Quand les muscles deviennent tendus à cause du stress ou d’une mauvaise posture, ils se contractent certainement de façon chronique. Le massage suédois apprend au corps à relâcher la tension musculaire et à les remettre à leur place initial.

L’intégration des exercices physiques

Le rolfing, l’« hellerwork » et l’intégration structurelle sont des exemples d’exercices types créés pour améliorer votre posture. Une des causes premières du mal est de tête est la mauvaise tenue, qui produit des tensions dans le cou et les épaules parce que le poids de la tête est pas équilibré sur le haut de la colonne vertébrale. L’exercice physique peut produire des modifications de postures afin de faciliter le mouvement. En libérant les tissus, l’intégration d’exercices physiques à votre quotidien peut littéralement changer votre tenue et éviter le stress et les tensions sur les muscles qui provoquent les maux de tête.

Les thérapies des tissus profonds

L’intégration des thérapies mentionnées ci-dessus, tout comme la thérapie neuromusculaire, utilise des techniques similaires pour connecter librement les tissus. Un muscle tendu de façon chronique à tendance à conserver cette tension, même une fois que la période de stress soit terminée. Les techniques des tissus profonds libère la connexion entre les tissus, créant un nouveau mode de fonctionnement pour le muscle.

La réflexologie

Comme l’acupuncture, la réflexologie travaille à déplacer les zones où l’énergie se bloque dans le corps : les réflexologistes peuvent promouvoir la relaxation, réduire la douleur, et vivifier le corps. Plusieurs études scientifiques ont démontré que la réflexologie est un traitement efficace pour les migraines, qui fonctionne parfois aussi bien, voire mieux que les traitements médicaux, sans effet collatéral.

La thérapie craniosacrale

La thérapie craniosacrale s’adresse au mouvement inhérent, modéré et rythmé des os dans le crâne et leurs effets sur le liquide qui encercle, alimente, protège le cerveau et la colonne vertébrale et parcourt le corps. La boîte crânienne bouge en toutes petites quantités en réponse à la production et à l’absorption du liquide crânien. Avec un traumatisme crânien, un coup du lapin, ou encore un stress intense, le mouvement de la boîte crânienne peut être compromis, provoquant des maux de tête, nausées, faisant siffler les oreilles, ou entraînant des troubles de la vision. Cette thérapie restaure le mouvement normal de la boîte et du liquide crânien.

En se penchant sur la racine du problème, des séances d’exercice physique régulières et ciblées peuvent grandement participer à la réduction des maux de tête et du besoin de traitement. Souvenez-vous, les maux de tête ne sont pas une fatalité, et vous n’avez pas à les supporter tout au long de votre vie.

Formule naturelle pour traiter l’eczéma

Identifiez les aliments qui vous causent des allergies et éliminez-les de votre régime alimentaire. Les œufs, le lait, le fromage, le chocolat, les cacahuètes, le soja, les pommes de terre et les glutens contenus dans le blé sont en général des aliments allergisants. Cela prendra quatre à six semaines pour constater les effets d’un régime alimentaire sans allergènes, donc soyez patient.

  • Il se peut que la tartrazine, supplément alimentaire, contribue à l’eczéma. Si c’est le cas, éliminez-la de votre régime alimentaire.
  • Mangez des poissons gras comme le saumon, le hareng, et le maquereau au moins deux fois par semaine.

Quelques étapes pour atténuer les symptômes :

  • N’utilisez pas d’eau bouillante lorsque vous vous baignez ou douchez : utilisez de l’eau chaude.
  • Utilisez de l’huile de bain pour adoucir la peau. Utilisez un substitut de savon non desséchant au lieu d’un savon normal.
  • N’utilisez pas de pommades en vente libre qui contiennent de la benzocaïne ou des antibiotiques.
  • Evitez la lanoline dans les lotions pour la peau, les produits de beauté, les nettoyants etc.
  • Efforcez-vous d’éviter des températures extrêmes et toute activité qui fait excessivement produire de la sueur.
  • Les exercices d’aérobic sont bénéfiques à l’eczéma et à d’autres maladies de la peau. Veillez à prendre une douche chaude après l’exercice pour enlever la sueur.
  • Evitez toute pommade huileuse ou graisseuse qui empêche la peau de respirer.
  • Portez du coton et autres fibres naturelles, et évitez la laine.
  • Le stress accentue l’eczéma, pratiquez donc des techniques d’évacuation du stress.

Bouger au quotidien

Prendre plaisir à s’exercer

Nous sommes de plus en plus occupés avec des journées de travail toujours plus longues, moins de temps de loisir, des pauses-déjeuner réduites, des déplacements plus longs, et plus de sollicitations que jamais auparavant. Quand les journées se terminent, nous n’avons presque plus d’énergie à consacrer à ce que nous apprécions. Comment, dès lors, trouver un équilibre ?

Beaucoup de choses ont été écrites à propos des bénéfices thérapeutiques de l’exercice physique. Pourquoi alors n’y a-t-il pas plus de gens qui profitent de ces bénéfices, et font du sport pour leur santé et leur bien-être ? Nous devons comprendre ce que veut dire pour nous « faire de l’exercice », et comment bouger au quotidien. On peut alors se poser d’autres questions : non pas de savoir si nous sommes simplement en forme mais plutôt, sommes-nous physiquement, émotionnellement et spirituellement en bonne santé ? Sommes-nous heureux ? Apprécions-nous notre manière de nous dépenser au quotidien ? Comme pouvons-nous intégrer plus de mouvements sains à notre quotidien ?

L’exercice physique comme « traitement »

Nous voyons parfois plus de barrières que d’opportunités pour nous exercer. Mais que ce passe-t-il si nous revoyons notre point de vue pour découvrir quand nous aurions en fait des opportunités pour faire du sport ? Nous pouvons commencer par redéfinir simplement ce qu’est l’exercice (avec les connotations négatives d’obligation que ce terme implique parfois). Déjà les questions arrivent : comment voulons-nous bouger dans nos corps et dans nos vies ? Comment peut-on y prendre plaisir ? Comment pouvons-nous bouger plus (ou moins, si l’on a besoin de ralentir le rythme) ? Comment se sent-on en restant immobile ? Comment peut-on prendre le temps de bouger avec plaisir ? Déjà, la notion de mouvement semble nous transmettre ses vertus. Plutôt que de rajouter un autre élément à cette liste, il devient possible d’examiner nos vies pour voir quand l’on pourrait bouger et utiliser l’activité physique comme un moyen de conserver une bonne santé.

« Quand la plupart des gens pensent à un traitement médical, ils imaginent quelque chose de matériel comme un comprimé à avaler, à liquide à boire, ou une piqûre à supporter », écrit Carol Krucoff, auteur de « Les vertus du mouvement : Comment soigner, soulager et prévenir les maladies courantes par l’exercice physique » (« Healing moves : How to cure, relieve, and prevent common ailments with exercise », Harmony Books, 2000). « D’autres pourraient également prendre en considération la chirurgie, les tests ou les autres procédures […] mais la simple activité physique peut avoir de grandes vertus ».

Krucoff, qui a co-écrit ce livre avec son mari, Mitchell, cardiologue à la Duke University, recommande l’exercice physique comme médecine préventive, affirmant que c’est la façon idéale de combattre le nombre croissant de maladies liées à l’inactivité, telles que les problèmes cardiaques ou l’obésité. Ces propos pourraient également être étendus aux maladies liées au stress. En fait, c’est souvent la conjugaison de l’inactivité et du stress croissant qui provoque des ravages sur notre système immunitaire, notre système endocrinien, et notre système cardio-vasculaire. Tout système de notre corps répond au stress et à l’inactivité. Mais, si cela est prouvé, l’inverse est également vrai : tout système répond aux sollicitations et au plaisir. Rendre l’exercice plaisant et l’utiliser de façon à redonner vie à nos organismes est, par de nombreux aspects, l’antidote parfait aux cycles d’inactivité ou d’hyperactivité et au stress. Quand on se dépense de cette manière, on gagne et on entretient sa santé, on se sent plus jeune et relaxé, et on devient plus fort physiquement et émotionnellement.

La forme mentale

On se concentre souvent sur la forme physique, mais toute recherche du bien-être doit également inclure la forme mentale et spirituelle. La psychologue Nancy Mramor, auteur de « Santé spirituelle » (« Spiritual Fitness », Llewellyn Publications, 2004), lie la forme mentale à notre santé physique et à l’expression de notre cœur. « Il est évident que la plupart des attaques cardiaques se produisent le lundi matin entre 8h et 9h », affirme-t-elle. « Ce phénomène est due à ce que l’on appelle ‘la morne lutte’. Cela réfère au sentiment d’avoir la force d’aller au travail alors que vous n’y trouvez pas d’intérêt ou, même, que vous n’aimez pas vraiment. Clairement, ces sentiments suggèrent un manque flagrant de forme mentale dans la relation entre l’employé et son travail. Lorsque nous sommes en lien, émotionnellement, avec notre travail de façon confortable et autre, nous ne faisons pas que survivre, nous nous épanouissons ».

La santé personnelle

Les relations entre les individus sont, en fait, une des trois principales causes de stress au quotidien, en parallèle avec les évènements et conditions de notre environnement, et les attitudes et croyances personnelles. Dans son livre, « Amour et survie » (Harper Collins, 1998), Dean Omish, physicien reconnu, qui prouve dans un premier temps que les maladies cardiaques peuvent être soignées grâce à un changement de mode de vie, affirme que nous ne devons pas uniquement faire attention à notre vie, mais aussi à celle des autres. Des individus qui se soutiennent moralement sont moins souvent malades, guérissent plus rapidement, et vivent plus longtemps.

Notre santé et notre bien-être ne doivent pas être sollicités de manière excessive ou insuffisante. Ils doivent trouver un équilibre, en rendant nos actions réfléchies, et en apprenant à bouger de façon saine et appropriée à nos propres vies, puis à utiliser cette énergie positive pour les autres. Ainsi, plutôt qu’en gaspillant ou en limitant nos dépenses d’énergies, il faut apprendre à l’utiliser correctement. On peut alors s’essayer à un tout nouveau type d’exercice en s’entraînant à faire les bons choix et à mieux comprendre notre corps, notre vie, et ce que l’on veut en faire.

Commencez par vous questionner vous-même au cours de la journée. Est-ce que mon corps se sent bien en ce moment ? Supportez-vous ce mouvement ? Cela vous procure-t-il du plaisir ? Etes-vous satisfait ? Etes-vous heureux ? Si ce n’est pas le cas, vous devez changer quelque chose. Changez votre façon de bouger, le moment où vous le faites, ou jetez un œil à ce que vous dégagez.

« Incarnez le changement que vous cherchez dans le monde », a dit Gandhi. Il n’est pas question de changement une mauvaise habitude, perdre du poids, ou d’occuper tout son temps libre en quelques jours. Il s’agit plutôt d’un changement à long terme, en prenant davantage conscience de l’usage que l’on fait de notre temps et de notre vie. Il doit être possible de prendre en charge notre vie afin qu’elle soit saine et apaisante, et d’étendre cette idée de qui nous voulons être. Alors notre vision du monde s’élargit, notre cœur grandit, notre esprit jaillit, et notre corps entame de réels changements. C’est le pouvoir apaisant de l’exercice.