L’art de l’aromathérapie

Les huiles essentielles apportent la guérison et l’équilibre

Les huiles essentielles aromatiques extraites des plantes, des fleurs, de la résine, du bois et des racines ont longtemps représenté une source de guérison, depuis les temps anciens, favorisant la relaxation, la circulation sanguine et la cicatrisation. Cependant, l’utilisation de ces huiles médicinales diminuait, à mesure que l’industrie pharmaceutique moderne se développait. En 1928, le chimiste français René-Maurice Gattefosse relança l’usage des huiles essentielles, en développant l’art et la science d’utiliser les extraits naturels d’essences aromatiques de plantes, afin d’équilibrer et d’harmoniser la santé du corps, de l’âme et de l’esprit. Gattefosse avait inventé la pratique de l’aromathérapie.

Comme l’aromathérapie influe sur la santé émotionnelle, les massothérapeutes et les praticiens du toucher thérapeutique intègrent dans leur pratique, ce traitement non-invasif. Des distributeurs ou des diffuseurs remplis d’essences aromatiques peuvent être utilisés pour parfumer la salle de massage, et des huiles essentielles et spécifiques sont appliquées sur la peau du client durant le massage. Comme chaque huile possède des caractéristiques et des avantages uniques, le choix ou la personnalisation de l’huile dépend des besoins et de l’état émotionnel du client. Qu’elle soit inhalée ou utilisée pour être appliquée sur la peau, l’aromathérapie exige une compréhension de la manière dont chaque huile essentielle interagit avec le corps, ainsi qu’avec l’esprit.

Beaucoup d’huiles essentielles pures doivent être diluées, car celles-ci sont susceptibles de provoquer une irritation lorsqu’elles sont appliquées directement sur la peau. Pour garantir une utilisation sûre et correcte, il convient de se renseigner auprès d’un herboriste ou d’un praticien formé.

Les émotions mentionnées ci-dessous peuvent être légèrement atténuées, en combinant les huiles essentielles suivantes :

  • Anxiété : bergamote, bois de cèdre, sauge sclarée, encens, lavande, patchouli, camomille romaine, rose, bois de santal.
  • Fatigue : Surmenage : gingembre basilic, pamplemousse, jasmin, citron, menthe, romarin, bois de santal.
  • Stress : bergamote, encens, géranium, lavande, mandarine, néroli, patchouli, camomille romaine, ylang ylang.
  • Colère : jasmin, néroli, orange, patchouli, petit grain, camomille romaine, Rose, vétiver, ylang ylang.

Connaissez vous le massage par pression des points dans l’aromathérapie ?

Afin d’aider notre corps à mieux se défendre, il est important de prendre du temps pour se détendre, s’échapper et combattre ses angoisses. Le massage par pression des points (un peu comme dans le massage shiatsu), associé à l’aromathérapie, estun bon moyen de réduire l’anxiété.

Les origines

L’aromathérapie et le massage sont utilisés depuis 6 000 ans environ, pour participer au bien-être et à la bonne santé de la population. Les Romains, les Grecs, les Egyptiens et plus tard les Chinois, profitaient des bénéfices des huiles essentielles dans l’aromathérapie. Les Egyptiens associaient l’aromathérapie et le massage. Les Chinois ont créé de l’encens à partir de plantes aromatiques afin de favoriser l’harmonie et l’équilibre. De nos jours, les huiles essentielles sont utilisées par les professions médicales pour soigner le corps.

En quoi cela consiste-t-il ?

En associant le principe d’aromathérapie au système de pression des points, la séance de massage permet à la personne de se relaxer et à guérir certains de ses symptômes. Les huiles essentielles aromatiques sont mélangées à des huiles de massage basiques. Chaque huile essentielle possède une propriété bien spécifique. L’huile de lavande plonge le corps dans un état de relaxation, de manière à le préparer au massage. L’huile de menthe poivrée est utilisée pour revigorer le corps.

Pendant le massage, le thérapeute manipule des zones spécifiques du corps : les points de pression. L’emplacement de ces points et l’intensité de la pression varient. Les points de pression du sinus se trouvent sous le nez, entre les sourcils, sous chaque pommette et sur les deux mains, au niveau de la partie palmée qui relie l’index et le pouce.

Les points de pression du sinus sont massés vers le haut et vers l’extérieur pour éliminer la congestion. Il existe des centaines d’autres points sur le corps et chacun d’entre eux est la jonction de faisceaux nerveux. Ces points sont sensibles et, quand ils sont manipulés correctement, la douleur diminue et la sensation de bien-être augmente.

Comment ça fonctionne ?

Le système olfactif est relié au système limbique du cerveau. Le système limbique est un enchevêtrement complexe de nerfs situés dans le cerveau, sur le pourtour du cortex. Ce système est responsable de l’humeur et du comportement en général. Il contrôle les émotions comme la peur, le plaisir et la colère.

Pendant le massage, les huiles sont absorbées par la peau et diffusent simultanément leur parfum. Le système olfactif reçoit le parfum et le transmet au système limbique. Le thérapeute sélectionne les huiles pour calmer, exalter les sens, ou dynamiser le corps. Il exerce ensuite une pression sur les points spécifiques du corps. Cette pression aide à réduire l’accumulation de toxines et de déchets. Les huiles utilisées dans l’aromathérapie aident à réduire l’anxiété, atténuer les maux de tête et de dos et augmentent les effets du massage par pression.

Comment reconnaitre une huile essentielle ?

Une sélection d’huiles essentielles est désormais disponible dans les magasins diététiques, dans les boutiques massage, en pharmacie et sur internet,. En les achetant, faites bien attention à choisir des huiles essentielles, et non des huiles parfumées. Bien qu’elles puissent sentir très bon, ces dernières n’ont aucune vertu d’aromathérapie.

Une huile essentielle est :

  • Claire et liquide plutôt que huileuse
  • S’évapore rapidement et ne laisse pas de trace de graisse sur du papier
  • Extrêmement parfumée quand elle n’est pas diluée, au point d’en être presque désagréable
  • Les huiles parfumées sentent toujours très bon, alors que les huiles essentielles ont plus souvent l’effet de sels de bain
  • Toutes les huiles essentielles appartiennent à l’une de ces trois catégories :

NOTES DE TETE :

Ces huiles s’évaporent très rapidement. Elles sont généralement tonifiantes et stimulantes, avec une senteur florale et fraîche.

NOTES DE CŒUR :

Ce sont les huiles utilisées pour aider la plupart des fonctions corporelles et renforcer le métabolisme.

NOTES DE BASE :

Celles-ci sont extrêmement relaxantes, presque tranquillisantes, et ont souvent une senteur chaude et douce.

Notez que les huiles essentielles sont toujours vendues dans des bouteilles en verre teinté (si ce n’est pas le cas, méfiez-vous), car ce sont des huiles spéciales auxquelles il faut faire attention. Elles peuvent être endommagées par la lumière, et doivent toujours être rangées dans un endroit frais et sombre. Faites attention à bien refermer les bouchons, ou vous aurez la mauvaise surprise de découvrir que vos huiles se sont évaporées dans l’air.

Les problèmes de sécurité des huiles essentielles

Si elles sont utilisées convenablement, sous le contrôle d’un spécialiste en aromathérapie, naturopathie, massage, les huiles sont sans danger. N’oubliez jamais que les huiles essentielles sont très concentrées. N’en utilisez pas trop. De plus, faites attention aux allergies possibles aux huiles essentielles. Avant d’en appliquer sur le corps, testez l’huile essentielle sur une petite partie de votre corps pour voir si vous faites une allergie. Les femmes enceintes, les personnes souffrant d’allergie, d’épilepsie ou d’hypertension doivent prendre toutes leurs précautions au moment d’utiliser des huiles essentielles.

Les enfants, et les bébés de surcroit, doivent aux aussi faire très attention aux huiles essentielles. Si vous mettez en contact une huile essentielle avec votre peau ou vos yeux, rincer immédiatement avec du lait entier. Les graisses du lait entier réduisent fortement l’irritation et facilitent le rinçage des yeux. Vous pouvez aussi utiliser de l’huile d’olive (ou d’un autre végétal) pour résoudre les problèmes de brûlure qui peuvent apparaître après l’utilisation d’une huile essentielle de menthe poivrée, par exemple. Evitez de passer de l’huile essentielle sur une peau enflammée. Si par accident vous ingérez l’huile essentielle, buvez beaucoup de lait, mangez du pain de mie, et allez au centre antipoison le plus proche.

La consommation orale des huiles aromatiques est fortement déconseillée, à moins que vous ne soyez sous la supervision d’un spécialiste expérimenté. Il existe un très grand nombre d’huiles essentielles toxiques. Vous ne devriez pas appliquer une huile essentielle sur votre peau sans l’avoir diluée, car elles sont très concentrées. Seule l’huile essentielle de lavande peut être appliquée sans être diluée pour traiter les brûlures et les piqûres d’insecte.

Garder les yeux fermés pendant l’inhalation d’huile est une excellente idée. Cela vous permettra à votre esprit de mieux s’évader, et décuplera les effets de l’huile essentielle. De plus, vous éviterez à vos yeux d’entrer en contact avec les vapeurs irritantes de l’huile. N’appliquez jamais d’huile- valable également pour l’huile de massage- près de vos yeux.

Des huiles comme l’huile essentielle à la menthe peuvent provoquer des insomnies. Si vous souhaitez dormir, éviter de les utiliser la nuit.