Comment traiter les TAS ?

Le traitement du TAS est, dans une large mesure, similaire à celui des autres épisodes de dépression majeure, consistant en des antidépresseurs ou des médicaments de stabilisation de l’humeur et / ou en une psychothérapie. En outre, s’exposer longuement à la lumière s’est avéré être un moyen efficace pour traiter les troubles affectifs saisonniers. La personne se met en face d’une unité lumineuse vive, une boîte spécialisée et portative contenant des tubes à spectres fluorescents équilibrés. L’on a besoin spécialement pour la thérapie à base de lumière une certaine durée d’exposition et le meilleur moment de la journée. La personne devrait voir périodiquement son médecin de sorte à ce que la durée de luminothérapie puisse être fixée selon les besoins.

Comment la lampe de luminothérapie fonctionne-t-elle ?

La lampe de luminothérapie fournit une quantité mesurée de spectre lumineux équilibré équivalent au fait de rester dehors un jour de printemps ensoleillé. Il a été démontré que cela aide à régler l’horloge biologique. Des photobiologistes affirment que la lumière est enregistrée par les yeux grâce à la rétine qui transmet des impulsions à l’hypothalamus qui se situe dans le cerveau pour réguler la fonction horloge biologique. La lumière de la boîte permettra de synchroniser le cycle veille/sommeil avec ses activités et son style de vie.

Qui souffre de TAS ?

Environ Trois quarts des personnes souffrant de TAS sont des femmes. Néanmoins, le TAS touche également les hommes et les enfants. L’âge le plus propice à l’apparition du TAS est la vingtaine, mais d’autres apparitions peuvent être vécues durant la puberté, l’âge mûr et la vieillesse. Après la ménopause, le nombre de personnes touchées par le TAS chez les hommes et les femmes est le même. La prédisposition aux TAS semble être héréditaire. Cinquante pour cent des patients atteints de fibromyalgie voir un empirement saisonnier de leurs symptômes.

Les facteurs aggravant les TAS

Le TAS peut être vécu comme un trouble isolé, comme il peut être mis en relation avec un trouble de l’humeur existant ou une maladie chronique. L’apparition du TAS ou l’aggravation des symptômes peut être influencée par plusieurs facteurs, tels que la vivre dans le nord, de récents climats nuageux, les antécédents familiaux de TAS, le travail dans un bureau dépourvu de fenêtre, une maladie récente ou les stresses de la vie quotidienne.

Qu’est-ce qui provoque le TAS

Le changement d’exposition au soleil en est la clé. La quantité de première journalière qu’on reçoit et les variations de lever / coucher du soleil qui réduisent le nombre d’heures du jour en automne et en hiver peuvent affecter les personnes souffrant de TAS. L’hypothèse la plus communément admise est la suivante : bien que le corps ait des rythmes quotidiens naturels, ces derniers ne sont pas totalement précis et se basent sur l’intensité de lumière du soleil pour fournir des indications de réglage. Ces indications viennent de la rétine à l’arrière de l’œil, ce qui crée des signaux qui passent par le nerf optique vers le cerveau central, provoquant un certain nombre de modifications chimiques. Ces changements comprennent:

  • Augmentation de la sérotonine neurotransmettrice, nécessaire à un sentiment de bien-être.
  • Le réglage et la suppression de la mélatonine qui joue un rôle dans les habitudes de sommeil normal et peut influencer les avantages de sommeil réparateur.

Le principe de base des appareils thérapeutiques à lumière intense ?

L’appareil le plus communément utilisé en thérapie par lumière intense est une lampe de luminothérapie fluorescente qui offre une intensité lumineuse de 2.500 à 10.000 lux à une distance moyenne (1 à 2 pousses). Les taux d’intensité des boites à lumière se mesurent toujours à une distance donnée. Sont disponibles et les boîtes légères portables, et celles qui se montent sur un support. Nul besoin de lumière à spectre complet puisque l’intensité est plus importante. Cependant, l’idéal est d’avoir une lumière à spectre équilibré avec moins d’émissions de rayons UVB. Il a été établi une relation directe entre l’utilisation de la lumière à spectre équilibré et la diminution des maux de tête et de la fatigue oculaire. La plupart des boîtes à lumière coûtent entre 250 et 525 €. Les visières lumineuses utilisant une batterie se portent sur la tête pour plus de mobilité. Elles semblent être au moins aussi efficaces que les boites à lumière, parce que la source lumineuse se trouve à proximité des yeux. Les simulateurs d’Aube / de Crépuscule sont des minuteries rhéostat utilisés avec une lampe de chevet. Ces derniers allument graduellement la lumière de la lampe pendant une période prédéfinie ou variable. Les simulateurs d’Aube/ de Crépuscule ont la réputation d’être les plus efficaces pour les personnes présentant des symptômes légers, celles n’obtenant de résultats avec la luminothérapie intense et celles qui en obtiennent avec cette dernière mais qui ont encore ont du mal à se réveiller.

Comment les boîtes de lumière sont-elles utilisées ?

La lampe de luminothérapie est placée en face de l’utilisateur à la distance recommandée pour avoir l’intensité désirée. On devrait être directement en face de l’unité pour que la lumière brille dans les yeux des utilisateurs. Les yeux doivent être ouverts sans lunettes de soleil devant. Pour certains, il est impératif de fixer brièvement la lampe de luminothérapie à des intervalles réguliers. Mais pour la plupart, cela n’est pas forcément nécessaire. Une intensité de la lampe de luminothérapie de 10.000 lux est beaucoup plus intense que celle de la lumière intérieure normale qui est généralement 300-500 lux, mais pas aussi intense que celle du soleil d’été qui peut atteindre les 100.000 lux.

Quelle est la durée de vie de la boite à lumière ?

Il est conseillé de remplacer les lampes au bout de 2 à 3 ans. Les lampes ne s’épuisent pas, mais perdent de leur intensité. Si vous trouvez que cela prend plus de temps à ressentir les mêmes effets par rapport au début de l’utilisation de votre lampe de luminothérapie, il est peut-être temps d’en remplacer les lampes.

Durée de la séance

La durée d’exposition est déterminée par l’intensité de la source lumineuse. Il se trouve des différences individuelles, mais la moyenne est d’une demi-heure de traitement à 10.000 lux ou d’une heure à 5000 quotidiennement. La plupart sont à l’aise avec le niveau d’intensité de 10000 lux et choisissent une unité qui produit 10.000 lux à une plus distance utilisable confortable de la lampe de luminothérapie de 13 à 16 « . Si l’on a à faire à une fatigue oculaire, il est nécessaire de recourir à des plus courtes séances périodiques.

Le timing en luminothérapie intense

Les traitements les plus efficaces contre les TAS se résument à identifier comment le changement de la lumière du jour affecte les rythmes circadiens de la personne, en particulier cycle de sommeil. La plupart des symptômes des TAS montrent des changements dans le cycle sommeil/veille et dans le niveau de mélatonine. Une lumière intense tend à être un régulateur puissant de la mélatonine et du cycle sommeil/veille. Les gens souffrant de TAS et de « Blues Hivernal » ont tendance à montrer deux traits communs dans leur phase de sommeil : soit retardé ou avancé.

Durée des séances pour les patients à « la Phase Retardée

Environ 80% de ce genre de patients montrent que cette production de groupes de mélatonine ainsi que la période de sommeil commencent tard dans la nuit et atteint la normale les heures de réveille matinal. Ces patients éprouvent des difficultés à se réveiller le matin et se sentent souvent amorphes des heures durant après le réveil, même s’ils ont dormi plus longtemps que d’habitude. Des séances photo semblent être la panacée pour ce groupe de personne, à la condition de les faire entre 6h et 8h du matin. Certain l’essaient à un certain moment pendant après-midi ou en début de soirée, lorsqu’ils se sentent fatigués. Dans ce groupe de phase-retardée, environ 50% ont cette fois période de fatigue. C’est tard le soir que le niveau d’énergie augmente, ce qui complique l’action d’aller au lit à un moment normal. Cela peut également provoquer un sommeil de mauvaise qualité. Pour ceux-là, une deuxième séance facultative de 5 à 10 minutes à 10,000 lux entre 3h et 7h permet de changer ce rythme et de souvent améliorer la qualité du sommeil. Cette lumière supplémentaire peut faire naitre quelques difficultés chez utilisateurs pour d’aller dormir.

Durée de séances pour les patients à la « Phase Avancée »

Environ 20% de personnes appartenant à ce groupe se sentent mieux la matinée, puis vers midi, leur niveau d’énergie diminue considérablement. Souvent, ils vont se coucher à des heures plus avancées que la normale. Leur séance de 30 minutes à 10000 lux est se situe habituellement entre 3h et 7h du matin, selon le moment où le besoin de sommeil se fait sentir et jusqu’à quelle heure la lumière peut être utilisée sans les tenir éveillés. Le timing est plus individuel concernant ce groupe et peut requérir des essais et commettre des erreurs pour pouvoir arriver à un effet optimal. Bref, on peut envisager des séances périodiques à intensité élevée durant l’après-midi ou bien une longue exposition à une moindre intensité. Une deuxième séance matinale n’est souvent pas trop bénéfique pour ce groupe.

Début et fin de la luminothérapie intensive

L’utilisation régulière quotidienne à la même heure est la meilleure jusqu’à ce les symptômes disparaissent. Après cette période, le patient peut diminuer la durée de la session ou la subdiviser en des séance d’une demi-heure ou de 15 minutes la matinée ou l’après-midi. Une fois stable, la plupart peuvent rester jours sans effets nocifs, mais au bout du troisième jour, s’il n’y a toujours pas e thérapie, la plupart verront les symptômes réapparaitre. Les séances de luminothérapie doivent commencer au moment de l’année où les symptômes ne deviennent évidents ou sévères et la plupart des patients vont interrompre la thérapie au printemps, dès qu’ils commencent à s’exposer à suffisamment de lumière naturelle. La période où l’utilisation est nécessaire peut être influencée par la quantité de lumière solaire ou par des temps pluvieux et nuageux.

Effets secondaires

Il est possible d’utiliser outre mesure une lampe de luminothérapie. Après une sur-utilisation de 4 à 6 semaines, l’irritabilité et l’agitation qui sont souvent suivies de fatigue peuvent apparaitre. L’irritabilité, l’agitation et la fatigue oculaire initiale pendant les trois premiers jours semblent être les principaux effets secondaires. La manie est observée chez environ 1% de cas et l’hypomanie qui peut apparaitre est le résultat d’une sur-utilisation constante. Certains médicaments rendent les patients photosensibles comme les verres de contact et ces patients peuvent avoir besoin d’être prudents lors de l’entame de la luminothérapie. Les personnes sous antidépresseurs peuvent souvent réduire leur dosage avec le consentement de leurs médecins, à partir du moment où la thérapie donne des effets. Pour la plupart des patients, la luminothérapie est le traitement le plus naturel et le plus sûr contre le TAS tout en étant le meilleur en matière de qualité/prix.

Recherche d’un traitement

Vu l’efficacité des traitements des TAS, ce serait une honte pour quiconque de ne pas chercher à les suivre. C’est vrai que le TAS est souvent auto diagnostiqué et n’importe qui peut acheter des appareils d’éclairage, mais d’autres facteurs peuvent entrer en jeu. Dans ce cas, la meilleure chose à faire est de demander assistance à un médecin qualifié, aussi bien pour le diagnostic que pour le traitement des TAS. (Les habitudes d’usage dont il s’agit ici représentent les résultats les plus typiques observés lors d’expériences cliniques. Elles n’encouragent en rien l’auto-prescription et vont à l’encontre des thérapies individuellement prescrites.)

Ecouter pour choisir une radio de la forme physique avec r Glenn Garnes et Sheri Lundstrom qui nous parle de produits de luminothérapie ; Une discussion instructive sur le trouble affectif saisonnier (TAS) et les moyens de le traiter.

Comment choisir une lampe de luminothérapie

Les produits de luminothérapie se trouvent chez des détaillants indépendants. Nous ne sommes pas fabricants et sommes donc en mesure de vous offrir une plus grande variété de produits de luminothérapie. Nous sommes là pour vous aider à choisir ce le meilleur pour vous.
Nous avons créé cette page appelée « Débat direct » pour vous aider …… vous, consommateur.
Les déclarations sur cette page sont des lignes les plus importantes. Nous espérons qu’elles vous aideront à faire le meilleur choix, au regard de l’opinion neutre à propos des unités de lumière disponibles à notre niveau.

Quelle lampe de luminothérapie devriez-vous choisir?

  • Choisissez une lumière qui siée à votre style de vie. Si vous n’utilisez pas l’appareil car il est gênant, elle ne peut pas vous être utile.
  • Si vous êtes assis sur votre bureau pendant toute la journée et que vous pensait qu’il vous plus facile d’utiliser l’unité pendant ce temps, choisissez un modèle de bureau, une lampe de luminothérapie de petite taille ou Litebook.
  • Si vous devez être à une distance plus importante, par exemple, pour en profiter durant l’exercice, optez pour une boites de lumière qui vous donnera une plus grande intensité. Ces unités auront généralement un support de réflexion ou des ampoules supplémentaires pour annuler l’effet de la distance. Voyez les précisions autours des lux pour chaque unité de comparez l’intensité.
  • L’apparence de l’unité est-elle importante pour vous ? Si c’est le cas, le Litebook ou une unité qui ressemble à une lampe de bureau peut être le bon choix.
  • Vos yeux sont facilement éblouis ? Choisissez une unité de lumière, avec un support blanc. Vous perdez en distance, mais vous réduisez l’éblouissement.
  • Avez-vous besoin de portabilité ? Il existe plusieurs unités qui sont légères et compactes comprenant même la visière.

Quelle est la meilleure boite de la lumière ? Maintenant, vous choisissez.
Les unes sont-elles meilleures que les autres ? A-t-on besoin de 10.000 lux pour de meilleurs résultats ?

  • Si vous utilisez la lampe à la distance recommandée, durant le temps proposés, vous devrez obtenir des résultats. Nos clients ont obtenu des résultats avec toutes les unités légères, bien que la recherche ait démontré que la distribution à la baisse est plus bénéfique. L’intensité lumineuse standard dans l’industrie est de 10, 000 lux à une distance précise. Cette intensité vous offrira la durée de temps d’utilisation minimale recommandée. Il existe certains produits avec des délais d’utilisation de 15 à 30 minutes, même s’ils ne sont pas de 10.000 lux. Le temps d’utilisation dépend de votre corps et de la manière dont ce dernier il réagit à la lumière.
  • Le spectre complet est-il important ?

    • La vertu thérapeutique dépend de la l’intensité de la lumière. Le spectre complet est une lumière de meilleure qualité, alors que la recherche soutient l’idée que la lumière à spectre complet procure des bienfaits pour la santé. Mais là est toute la confusion ……Le spectre complet n’est pas nécessaire pour la luminothérapie contre le TAS, les troubles du rythme circadien, les troubles du sommeil, le syndrome prémenstruel, la fibromyalgie, etc. car la recherche a démontré que vous avez besoin d’au moins 2500 lux d’intensité de lumière pour obtenir un effet thérapeutique. Personnellement, nous aimons plus d’avantage pour la santé mais le prix peut être un peu plus élevé pour le spectre complet. Si vous voulez le spectre complet, cherchez le Kelvin de plus de 4000.
    • Très souvent, dans l’industrie de la lumière intensive, quand un fabricant dit « spectre complet », ce que vous obtenez est ….. Un Spectre Complet avec des UV qui passent à travers les diffuseurs. Bien qu’il existe quelques fabricants qui prétendent que les UV sont bénéfiques, nous préférons n’avoir aucun UV en raison du risque pour la santé liés à ces derniers.
    • Le spectre complet est-il meilleur pour la luminothérapie intensive ? No. Est-il est une couleur proche de la lumière par rapport à celle du soleil ? Oui. Des recherches ont-elles montré qu’il est une lumière plus saine ? Oui. Un spectre complet est une couleur lumineuse plus authentique. Une unité à spectre incomplet aura une lumière de couleur qui tend vers le jaune alors qu’un spectre complet sera plus blanc ou plus bleu. Certains estiment que le spectre complet provquent moins de maux de et de fatigue oculaire que le spectre incomplet.
    • Le spectre complet est-il important ? Maintenant,vous pouvez choisir.

    Enfin …

    • Nous avons sélectionné des fabricants qui seront là si quoique ce soit va mal avec votre produit.
    • Assurez-vous que l’unité comprend les lampes sans frais supplémentaires. Toutes nos unités comprennent des lampes.
    • Toutes nos unités de lumière ont une période d’essai de 30 jours sans frais de restockage. S’il vous plaît, lisez notre police de retour.
    • Nous vous considérons comme client potentiel. Si quelque chose sur notre site est faux ou trompeur, s’il vous plaît, dites-le-nous. L’honnêteté et l’intégrité sont les fondements de Light Therapy Products. S’il vous plaît Contactez-nous ou envoyez-nous vos évaluations observations éventuelles.

    La luminothérapie : le « Prozac naturel » pour la dépression hivernale

    Pour la plupart des gens, l’hiver est synonyme de « cafard ». Et pour pas moins de 30% des habitants du Minnesota, des journées écourtées égalent une explosion de trouble affectif saisonnier (TAS) ou TAS sous-syndromique. Le Trouble Affectif Saisonnier est un trouble de l’humeur causé par le manque de lumière en hiver.

    Voici quelques conseils pour combattre le blues ou la dépression:

    • Marcher ou jouer dehors régulièrement, regarder le ciel (mais pas le soleil) pour recevoir la lumière du soleil.
    • Faire régulièrement de l’exercice.
    • Gérer le stress.
    • Ne pas se cacher.
    • Partager ses sensations avec la famille et les amis. Ou parlez avec un conseiller.
    • Utiliser des médicaments, si besoin est, pour combattre le stress et la dépression.
    • Dormir suffisamment.
    • Illuminez votre maison et votre environnement de travail avec de la lumière et une décoration lumineuse.
    • Mangez le mélange de protéines et de glucides parfait pour vous.
    • Envisager de prendre un appareil simulateur d’aube pour vous réveiller naturellement.

    Pour les gens souffrant de TAS ou de TAS sous-syndromique, la liste pourrait également comprendre :

    • Pensez à la luminothérapie, qui a été bien documenté par l’Institut national de santé mentale et des chercheurs invétérés pour soulager les troubles affectifs saisonniers.

    Comment savoir si vous avez un trouble affectif saisonnier ? Les symptômes comprennent des changements dans l’appétit, une prise de poids, une baisse de niveaux d’énergie, une réduction de la libido, le changement de cycle veille/sommeil, une réduction de la qualité du sommeil, des douleurs musculaires, l’évitement des situations sociales, diminution de la créativité, l’irritabilité, l’incapacité à réaliser des tâches et parfois de pensées suicidaire. Toutefois, le principal indicateur de TAS est que la dépression survient chaque année au même moment approximativement. Généralement les symptômes apparaissent en automne et disparaissent au printemps. Toutefois, certaines personnes atteintes de TAS en souffrent à chaque fois que le ciel est couvert quel que soit la saison. Et chez certaines personnes qui font un travail posté ou tout autre travail qui ne leur permet pas de s’exposer à la lumière, la dépression saisonnière peut les toucher en toute saison.

    J’ai toujours eu le TAS, depuis mon enfance, mais cela ne fait que deux ans que j’ai pu en amoindrir l’effet avec la luminothérapie. Au fil des années, il m’a été diagnostiqué de l’hypoglycémie, le syndrome du stress post-traumatique, des troubles digestifs sans cause évidente, une dépression majeure et une fibromyalgie.

    Pendant près de deux ans, j’ai essayé la solutions médicamenteuse traditionnelle avec le Zoloft, un médicament de la famille du Prozac. Le Zoloft devenait moins efficace, je voulais, donc, aller au fond du problème.

    J’ai, finalement, appris l’existence de luminothérapie et tenté ma chance avec une unité de lumière. Dans les quatre jours qui suivirent, j’ai pu changer de vie et redevenir la personne que j’étais. Ma santé connait, depuis, une nouvelle ère ; toutes mes autres maladies ont mystérieusement disparu. Depuis ce temps, je sens le devoir de partager mon histoire avec ceux qui souffrent de TAS ou de fibromyalgie et les aider avoir des informations sur cette thérapie. Je voudrais également aider les gens qui procurent les soins de santé à en savoir plus sur TAS et la luminothérapie. Beaucoup de gens en ont vaguement entendu parler et lu à ce sujet dans Reader’s Digest ou dans Consumer Reports ou autres publications, mais ils ne savent pas où trouver des produits ou comment s’en informer.

    Simulateur d’aube

    Ma journée commence avec une lampe de chevet qui s’allume progressivement que commande un appareil informatisé appelé simulateur d’aube. Cette exposition à la lumière me réveille naturellement, sans le vacarme d’un réveil. Ce qui se passe est que la glande pinéale du cerveau enregistre cette lumière et se met à sécréter de la sérotonine. Les sujets de recherche ont montré des signes d’amélioration, notamment en énergie, humeur, intérêt social, productivité, qualité du sommeil et qualité du réveil avec le simulateur d’aube. Le simulateur d’aube est extraordinaire pour tout le monde, pas uniquement les gens qui ont souffrent du trouble affectif saisonnier. Il est particulièrement bon pour les travailleurs qui font les trois huit, les écoliers et les adolescents (dont les horloges biologiques ne sont pas réglées les réveiller à l’heure !), les voyageurs qui à faire au décalage horaire et noctambules avérés. Oui, c’est plus cher qu’un réveil, mais certains pensent que c’est un investissement à long terme pour leur santé mentale et physique tout en étant un moyen de se réveiller plus naturel les réveils et la caféine.

    Boite à lumière

    Une fois réveillé, j’utilise une boîte de lumière intense. Les boîtes à lumière sont une unité lumineuse spécialement conçue avec une puissance de 10.000 lux. Généralement, la luminothérapie dure une demi-heure chaque matin environ durant la période du TAS du patient, comme c’est le cas pour moi. Parfois, ce traitement est accompagné d’autres méthodes de traitements similaires à celles qu’on utilise avec troubles dépressifs majeurs. Personnellement, j’ai pu interrompre les antidépresseurs.

    Comment quelque chose d’aussi simple que la lumière peut-elle apporter un important changement pour moi et les autres ? La réponse est que la lumière joue un rôle prépondérant dans la production de la sérotonine. La sérotonine influence d’importants aspects physiologiques tels que la température corporelle, la tension artérielle, la coagulation sanguine, l’immunité, la douleur, la digestion, le sommeil et les rythmes quotidiens de l’organisme. La lumière intense augmente la production de sérotonine dans le cerveau, ce « Prozac naturel ». Des constructions sans fenêtres vers l’extérieur, le ciel est nuageux, les courtes journées d’hiver et le stress contribuent à des réduire le taux de sérotonine. Il est facile de voir pourquoi des habitants du Minnesota sont une société avec de moins en moins de sérotonine.

    La recherche montre que la luminothérapie résout de nombreux problèmes liés au manque de sérotonine : les troubles du sommeil, l’abus d’alcool et de drogues, l’insomnie, l’alimentation et la la boulimie, les douleurs chroniques, etc., tout comme le TAS. Les résultats ont souvent été spectaculaires. Une étude a montré que les boulimiques qui utilisent la luminothérapie ont pu réduire leur recours au vomissement de 50 %. Une autre étude est arrivée à une grande amélioration chez les alcooliques désintoxiqués qui suivent une luminothérapie. La luminothérapie fait partie des recommandations thérapeutiques de l’Association américaine de psychiatrie. Certaines compagnies d’assurances ont commencé à la couvrir comme frais médicaux.

    Livres

    Plus de détails sur les recherches et les quelques autres informations mentionnées ici sont abordées dans Beyond Prozac par le Dr. Michael Norden et le blues de l’hiver par le Dr. Plein Rosenthal.

    Si vous souhaitez vous réveiller plus naturellement durant toute l’année, essayez le simulateur d’aube. Si vous souffrez des symptômes du TAS, essayez les simulateurs d’aube et les boîtes à lumière. Vous désirez appeler votre médecin ou le voir avant d’essayer la lampe de luminothérapie. Si votre ce dernier ne s’y connait pas en luminothérapie, faites quelques recherches vous-même et la partagez-en les résultats. En partageant ce que nous apprenons à propos de la thérapie sur la lumière, moins de gens vont souffrir chaque hiver du TAS.

    La lumière et vous

    Avez-vous un mauvais pressentiment pour l’hiver ? Êtes-vous une inhabituellement fatigué ou irritable ? Pensez-vous que vous évitez les rencontres amicales ou de vous amuser pour aller hiberner ? Se pourrait-il que les journées courtes et les nuits longues vous souffrir de TAS ?

    TAS est un acronyme qui veut dire « Trouble Affectif Saisonnier », plus communément connu comme le « blues de l’hiver. » Ce trouble advient principalement durant les mois d’hiver avec une forte incidence dans les régions du nord. Néanmoins, pendant des temps nuageux estivaux prolongés, de nombreuses personnes voient apparaitre les symptômes TAS.

    Environ 20% des résidents du Minnesota trouvent que en temps nuageux ou en hiver, leurs capacités cognitives ne sont pas aussi fortes et qu’ils ont beaucoup moins d’énergie. Une tâche qu’ils font quotidiennement, leur prend plus de temps. Le désir des sucreries ou des féculents et la prise de poids ne sont pas à écarter. Certains éprouvent un changement dans leurs habitudes de sommeil, par exemple, vous pourrait dormir deux heures de plus en hiver et pourtant vous sentir fatigué.

    La lumière joue un rôle important dans notre bien-être, au même titre que la nourriture que nous prenons, l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons. Que le soleil commence à se lever le matin, la lumière qui traverse nos paupières a un impact énorme sur notre organisme. Cette lumière du matinale est reconnue par la glande pinéale qui se trouve dans notre cerveau. Cette glande sécrète alors une substance chimique appelée sérotonine et réduit la production d’une substance chimique appelée la mélatonine. La mélatonine est l’hormone que notre organisme produit pour nous aider à dormir, tandis que la sérotonine règle l’humeur et l’énergie. La sérotonine et la mélatonine travaillent ensemble en vue de gérer des aspects importants de notre physiologie.

    L’immunité, la douleur, la digestion, le sommeil, la température corporelle, tension artérielle, la coagulation sanguine, et les rythmes quotidiens du corps sont tous régulés par la sérotonine et la mélatonine. La lumière intense et la durée de temps durant laquelle nous y sommes exposés peuvent affecter notre niveau de sérotonine et celui de mélatonine. Le niveau d’énergie, la vigilance, l’humeur, la douleur, cycle sommeil/éveil et la capacité à contrôler notre poids ainsi que l’appétit sont tous touchés par le niveau de ces hormones. L’augmentation des niveaux de sérotonine est une façon d’avoir une santé meilleure.

    L’exposition à la lumière vive, connue sous le nom de luminothérapie, s’avère être une méthode efficace de lutte contre ces « le blues hivernal ». Le mot « Lux » est utilisé lors de l’examen luminothérapeutique. Lux est une mesure de lumière. Dans nos maisons, nous sommes exposés à 200 à 300 lux. Un bureau bien éclairé peut avoir 500 lux, alors qu’une journée ensoleillée produit 50.000 à 100.000 lux. Les boîtes à lumière sont fabriquées avec une puissance de 10.000 lux. La lumière à spectre complet n’est pas nécessaire, puisque le plus important est l’intensité, mais une lumière à spectre équilibré, moins le rayonnement UVB est considéré comme idéale et plus confortable pour les yeux.

    La lampe de luminothérapie est placée sur une table en face de l’utilisateur à une distance précise allant de paire avec l’intensité désirée. Le secret de l’emplacement est que la lumière brille en direction des yeux de l’utilisateur. La personne qui utilise la boîte se met devant une unité pour une durée donnée chaque jour. En général, une exposition de 15 à 45 minutes par jour est efficace. L’exposition à la lumière intense peut augmenter la sérotonine et soulager certains symptômes si elle est pratiquée à un certain moment de la journée.

    Cependant, le meilleur résultat est obtenu en identifiant comment le changement de la lumière du jour change les rythmes (circadiens) quotidiens, en particulier le cycle du sommeil. La plupart des personnes souffrant de symptômes du TAS, affichent des changements dans leur cycle sommeil/réveil et de taux de mélatonine qui peut être régulé par une lumière intense.

    Les souffrants du blues hivernal tendent à avoir deux rythmes communs dans leur phase de sommeil : le sommeil retardé ou le sommeil avancé.

    Environ 80% des personnes atteintes montrent des signes de sommeil retardé. Leur production de mélatonine et périodes de sommeil commencer tard dans la nuit continuent durant les heures matinales normales. Ces gens ont du mal à se réveiller le matin, et se sentent jamais totalement éveillé, même s’ils dorment plus longtemps. Ce genre de personnes devrait utiliser la lampe de luminothérapie pour se réveiller le matin.

    Le sommeil avancé représente les autres 20% qui se sentent le mieux dans la matinée, compétement affaiblis l’après-midi. Ils vont souvent dormir quelques heures plus tôt que la normale. Généralement, l’utilisation régulière d’une lampe de luminothérapie pendant les premières heures de l’après-midi est utile jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Ensuite, l’utilisateur peut réduire le temps des séances ou les diviser en des séances d’une demi-heure ou de 15 minutes le matin et soir. Vous devez prendre certaines précautions puisque c’est possible de trop utiliser la lampe de luminothérapie.

    Qu’est-ce qui se passe quand l’automne arrive et qu’il faut vous lever sans l’aide de la lumière solaire ? Lorsque vous êtes réveillé avec votre réveil et il fait encore nuit dehors votre prganiisme ne sait pas qu’il est temps de vous lever et de briller.

    Le simulateur d’aube est un des moyens d’éliminer réveil anarchique dans le noir. Le simulateur d’aube est un appareil informatisé attachée à une lampe de chevet. Environ 45 minutes avant de vous réveiller, une lumière commence à s’allumer. Cette lumière remplit petit à petit votre chambre tel un lever du soleil personnel.

    La glande pinéale dans le cerveau enregistre cette lumière et commence à sécréter de la sérotonine. Par conséquent, vous vous réveillez en vous sentant reposé et beaucoup de gens se réveillent naturellement sans réveil. Le simulateur d’aube pousse réellement votre cerveau à croire qu’il fait jour et qu’il est temps de se réveiller. Le simulateur d’aube peut être d’un grand secours à ces gens qui se réveillent difficilement dans le noir.

    Quand j’ai commencé avec la luminothérapie, j’ai eu quelques doutes. Quelque chose d’aussi simple peut-il vraiment me faire sentir mieux ? Après 4 jours avec une boite à lumière, je sentait le vie m’envahir comme une fleur au printemps. Après 2 semaines, j’étais capable de me passer de tous mes antidépresseurs. Pour moi, les médicaments appartiennent au passé.

    La personne moyenne répond à la luminothérapie au bout de 2 semaines, mais chez certaines personnes, cela peut durer un mois. Il est recommandé à toute personne qui voit des signes de trouble saisonnier de voir une spécialiste compétent pour voir si elles souffrent de TAS. Mon expression favorite est : « Je tiens du soleil ». Maintenant, je sais que c’est vrai. J’appelle ma lampe de luminothérapie mon « Prozac naturel ».