L’importance du toucher thérapeutique

Qu’il s’agisse de donner ou de recevoir, le toucher est aussi vital à la survie de l’humain que le fait de s’alimenter. Les nourrissons privés de contact physique, même s’ils reçoivent une alimentation suffisante, ne parviendront pas à se développer. Les personnes âgées isolées, après la perte d’un partenaire ou de leur amis, tendent à déprimer, pas seulement à cause de l’absence d’interaction sociale, mais également en raison de la simple absence de contact physique.

Nous calmons nos animaux de compagnie en les caressant, nous nous félicitons par une accolade ou une poignée de main, et nous apaisons nos enfants en les serrant dans nos bras. Aucune autre forme d’interaction n’est aussi puissante et universelle que le toucher. Examiner la façon dont cette sensation est reliée au cerveau permettrait de mieux comprendre l’importance du contact physique.

La peau et le cerveau

A l’âge adulte, l’homme vit à l’intérieur d’une enveloppe d’environ 1,7 mètre carrés de peau. Chaque pouce abrite des milliers de terminaisons nerveuses, où différents types de récepteurs sensoriels travaillent pour renseigner le cerveau sur ce qui l’entoure. Le froid d’un glaçon, la douceur des poils d’un chat, un vent chaud, la caresse d’un être cher, toutes ces sensations sont possibles grâce à notre peau. Elle nous renseigne sur notre environnement et nous-mêmes. Lorsque nous touchons quelque chose avec nos doigts, nous ne sentons pas que l’objet, nous ressentons également notre peau, nos propres limites tissulaires.

Lors des premiers jours de vie d’un embryon, les cellules qui formeront le futur fœtus se diviseront en trois couches. Le cerveau et la peau proviennent de la même couche et se développent ensemble, non seulement avant la naissance, mais également durant la première année de la vie. Lorsque l’on prend un bébé dans ses bras, qu’on le cajole et qu’on le nourrit au sein, celui-ci reçoit le stimulus capital à l’établissement des connexions neuronales entre sa peau et son cerveau, qui dureront tout au long de sa vie.

De nombreuses études ont montré que le contact physique n’est pas seulement important pour le développement, il est également essentiel à la survie. James H.M. Knox, de l’hôpital Johns Hopkins, avait constaté que les bébés, qui étaient laissés dans les orphelinats, et qui étaient suffisamment nourris, mouraient dans quasiment 90 pour cent des cas. D’autres études effectuées à la même époque ont confirmé ces résultats, en remarquant que les bébés qui avaient survécu étaient souvent handicapés mentaux et stoppés dans leur croissance. Ces précieuses études ont permis aux institutions de comprendre l’importance du contact physique. Lorsque le personnel consacra suffisamment de temps avec chaque enfant, en les prenant dans leur bras, en les tenant et en les touchant, les taux de mortalité chutèrent de façon spectaculaire.

Le massage pour les enfants

Ces premières études statistiques ont montré combien le toucher était vital dans le développement des nourrissons. Les chercheurs ont également constaté que le fait de masser des bébés prématurés pouvait améliorer leur croissance et leur santé générale. Une étude réalisée par l’Institut de Recherche sur le Toucher (TRI), de l’Université de Miami, a remarqué que lorsque des bébés prématurés stables recevaient une à cinq minutes de massage par jour, ceux-ci gagnaient 47 pour cent plus de poids que leurs homologues qui n’avaient pas eu de massage.

Une étude menée en 2001 par le TRI a montré que lorsque des mères massaient leurs enfants durant 15 minutes avant de les coucher, ces derniers s’endormaient plus rapidement et étaient plus alerte durant la journée.

Une recherche clinique, ainsi que des études sociologiques, ont démontré un lien de réciprocité entre l’absence de contacte physique et l’agressivité. Une étude menée en 2002 a rapporté que les adolescents qui avaient eu des antécédents de comportement violent, étaient moins agressif s et anxieux, s’ils avaient auparavant reçu un massage de 20 minutes, à raison de deux fois par semaine pendant cinq semaines.

Le massage réduit également les symptômes du Trouble Déficit de l’Attention Hyperactivité, ainsi, les enfants peuvent davantage se concentrer, de plus, il a même été constaté qu’une forme de toucher spécifique peut aider les enfants autistes à avoir de meilleures relations avec leurs enseignants et les membres de leur famille.

Le massage pour les adultes

Des recherches en cours effectuées par l’Institut de Recherche sur le Toucher, continuent de prouver que le massage constitue un traitement essentiel pour de nombreuses maladies. Après un massage, les taux d’hormone cortisol, responsables du stress, s’abaissent lors des tests de salive, les examens montrent une amélioration de la vigilance et de la relaxation, les taux de tendance à la dépression diminuent et la concentration s’améliore.

La croissance exponentielle de la pratique du travail corporel témoigne de la valeur saine du toucher thérapeutique. Bien sûr, le travail corporel peut jouer un rôle essentiel dans la guérison de maladies chroniques spécifiques ou de troubles orthopédiques aiguës, mais il contribue également énormément à l’amélioration de la qualité de vie chez les adultes.

Stan, un ancien client, subissait un divorce éprouvant. Il avait des amis qui le soutenait émotionnellement, mais ce qui semblait lui manquait le plus, était le contact physique nourrissant de sa partenaire. Il suivait des séances de massage hebdomadaires et voyait également un conseiller, afin de retrouver son capital émotionnel. Le massage peut être une manière saine d’obtenir ce bien nécessaire, qu’est le contact humain.

Le massage pour les personnes âgées

Les personnes confinées dans les maisons de retraite n’ont comme contact physique rarement plus que les soins d’hygiène quotidiens. Pourtant, les personnes âgées ont autant besoin du contact physique que les nourrissons, des études montrent que lorsqu’elles reçoivent des massages réguliers, les personnes âgées sont moins dépressives et anxieuses, possèdent également une meilleure coordination physique, et montrent une diminution de l’hormone du stress dans leur salive.

Le massage gériatrique est un secteur en plein développement qui nécessite une formation spécialisée, et de nombreux massothérapeutes le pratiquent au cours de leur séance. Certaines maisons de retraite offrent à présent des massages à leurs résidents. Les personnes âgées semblent répondre au toucher thérapeutique avec enthousiasme, si ce n’est, mieux que leurs homologues plus jeunes.

Le contact physique pour tous les âges

Avant que les bébés prennent conscience de leurs mains et de leurs pieds, ces derniers ont besoin du contact de leurs proches et de leur entourage. Nous conservons ce besoin toute notre vie. N’oubliez pas de d’apprécier les mouvements de toucher, la prochaine fois que vous serez allongé sur une table de massage. Votre thérapeute ne soulage pas seulement vos muscles tendus, il met également en contact tout votre système nerveux, ce qui a pour résultat de vous calmer par des méthodes qui ont été mises en place avant votre naissance.

Rétrolien depuis votre site.

admin98487

This information box about the author only appears if the author has biographical information. Otherwise there is not author box shown. Follow YOOtheme on Twitter or read the blog.