Comment choisir entre le chaud et le froid en cas de traumatisme?

Nous savons tous que traiter un traumatisme sans attendre aide à en minimiser la douleur et l’importance, et facilite la guérison. Mais lorsque vous vous foulez la cheville lors d’un match de football, que vous vous bloquez le dos en portant votre enfant, ou encore que vous vous tordez le genou en descendant de voiture, quelle est la meilleure solution ? Appliquer de la glace pour limiter l’inflammation, ou au contraire échauffer pour favoriser la circulation ?

En cas de doute sur la démarche à suivre, la règle générale consiste à appliquer de la glace pendant les 48 à 72 premières heures suivant un traumatisme profond, puis d’échauffer

Cela dépend

En réalité, certains problèmes de santé ne résultent pas nécessairement d’un traumatisme spécifique. Ces problèmes, que je qualifie de chroniques et aigus, sont de loin les plus courants : une sciatique causée par la conduite d’une voiture, un mal de dos qui se réveille après chaque séance de jardinage ou une épicondylite due à une utilisation prolongée de l’ordinateur. Dans ces cas-là, appliquer de la glace de façon uniforme et régulière peut se révéler très efficace sur de longues durées, tout particulièrement si vous procédez à cette application immédiatement après l’effort à l’origine de la douleur.

Inversement, des contractures du dos ou des muscles consécutives à un effort violent, et non à un traumatisme, tireront profit de l’application immédiate de chaleur dès l’apparition des symptômes ou dès la fin de l’effort, afin de détendre les muscles et d’accroitre la circulation. En général, les douleurs des muscles abdominaux ne résultant pas d’un traumatisme grave répondent, elles aussi, de manière favorable à la chaleur, qui brise les spasmes et réduit la tension. Par ailleurs, les douleurs nerveuses et tendineuses – indépendamment de la date d’apparition des symptômes et même si vous souffrez depuis des mois – peuvent être apaisées avec de la glace.

En réalité, les individus réagissent de façon très différente selon leur constitution. Certaines personnes sont davantage sujettes aux inflammations que la chaleur exacerbe, d’autres auront tendance à se contracter et à se crisper à la simple mention du mot glace. Essayez chacune des options et observez attentivement les réactions de votre corps et de votre esprit, puis laissez-vous guider par votre instinct. Car, en tout état de cause, ce qui fonctionne le mieux sur vous constitue sans aucun doute la meilleure solution.

Rétrolien depuis votre site.

admin98487

This information box about the author only appears if the author has biographical information. Otherwise there is not author box shown. Follow YOOtheme on Twitter or read the blog.