Comment agir sur les troubles du sommeil?

Des études prouvent que près d’un tiers de notre temps est consacré à dormir, ce qui prouve l’importance du sommeil dans notre vie et il est essentiel d’avoir un sommeil réparateur. En effet, avoir des troubles du sommeil entraine des effets néfastes sur la vie quotidienne ainsi que sur la santé. La raison de ces conséquences est que le sommeil est un régulateur naturel des fonctions vitales, qu’il ralentit lorsque le corps est endormi, et qui permet d’être en pleine forme durant la journée. Il est donc essentiel de bien dormir pour bénéficier des effets réparateurs du sommeil.

Le déroulement du sommeil

Le sommeil est composé de plusieurs cycles consécutifs qui ont une durée approximative de 90 minutes chacun. Dans chaque nuit de sommeil, on compte en général de 3 à 5 cycles en fonction de la durée de la nuit de sommeil et des personnes. De plus, on dénombre deux types différents de sommeil : le sommeil lent pendant lequel le corps s’endort progressivement (cycle lent léger) et où l’activité du cerveau ralentit (cycle lent profond), et le sommeil paradoxal (pendant lequel l’esprit est en phase de rêve).

Le cas de l’insomnie

L’insomnie est un problème de sommeil fréquent et se caractérise par une privation de sommeil. Cela peut se traduire par des difficultés à trouver le sommeil aussi bien que un réveil prématuré. Très rapidement, les sujets atteints d’insomnies sont touchés par des symptômes tels que la fatigue, irritabilité, troubles de l’humeur et de la mémoire. Les causes de l’insomnie sont de façon générale liées au stress ou à l’environnement et empêchent de s’endormir dans les conditions adéquates.

Quelles sont les solutions pour lutter contre les troubles du sommeil ?

On peut considérer qu’il existe deux niveaux pour soigner ou lutter contre les problèmes liés au sommeil. Dans le premier cas, il s’agit de trouver la racine du problème : anxiété, surmenage, bruits extérieurs, mauvaise hygiène de vie… qui gênent la phase d’endormissement ou rendent plus sensible aux réveils avant la fin de la nuit. Ensuite, il est possible d’améliorer son environnement et de prendre un certain nombre de mesures qui permettent de favoriser un sommeil réparateur. En effet, avoir un bon matelas par exemple, aide sensiblement à gagner en qualité de sommeil. C’est le cas des matelas et oreillers fabriqués en mousse à mémoire de forme, qui s’adaptent à la silhouette du corps et plongent ce dernier dans une sensation de confort et bien être, indispensable pour se relaxer avant de s’endormir. Ensuite, il est opportun de toujours rester à l’écoute de son corps : dès les premiers bâillements ou toute sensation de fatigue, il est préférable de ne pas se forcer à rester éveiller. En ce qui concerne l’alimentation, tous les excitants tels que le café ou le thé sont à proscrire sous peine de décaler la sensation de fatigue, et avoir un repas trop lourd peut aussi s’avérer gênant pour jouir d’un bon sommeil. Développer un environnement qui stimule la relaxation est également une bonne idée : bain, massage, lecture sont des activités qui permettent d’aller progressivement vers une sensation de bien être et apaisent l’esprit, qui aura commencé à se relaxer au moment de s’endormir.

Mon bébé a de la fièvre : dois-je appeler mon médecin ?

Tôt ou tard, votre bébé aura de la fièvre. C’est rare qu’un enfant soit malade sans avoir de la température. Les bébés peuvent avoir de la fièvre pour de nombreuses raisons, et les comprendre vous permettra de savoir si vous devez appeler votre médecin ou non.

Un bébé trop habillé un jour d’été, notamment un bébé actif et agité, peut devenir rouge et avoir chaud. Lorsque vous prenez sa température, vous remarquez qu’elle est haute. La première chose à faire est de lui retirer quelques vêtements et de le mettre dans un endroit frais pour qu’il se repose ou qu’il joue calmement. Prenez à nouveau sa température 20 à 30 minutes plus tard, s’il ne montre pas d’autres signes de souffrance. Il y a des chances pour qu’il retrouve sa température normale. Parfois, lorsqu’un bébé s’agite et qu’il fait chaud, sa température peut augmenter, le remède reste le même : enlevez-lui quelques vêtements et calmez-le.

Lutter contre une infection est à l’origine de la plupart des fièvres chez un bébé. Les globules blancs deviennent actifs et augmentent ses défenses, la température du bébé va ainsi augmenter et il sera susceptible de développer d’autres symptômes, comme de la toux, des pleurs excessifs, de l’agitation, de la mollesse, un manque d’appétit, un refus de boire, de la diarrhée et des vomissements. Mais souvent la fièvre est le seul symptôme, et la plupart du temps, elle n’empiète pas sur ses activités ou son comportement.

En général, un enfant qui a de la fièvre et également d’autres symptômes comme des vomissements, de la diarrhée, et des pleurs excessifs, pourrait souffrir d’une maladie qui demande une certaine attention médicale. Prenez sa température, et, muni du résultat, appelez votre pédiatre. Soyez prêt à lui fournir une liste des symptômes du bébé. Il peut vous demander d’administrer un médicament au bébé qui diminuera la fièvre, comme du paracétamol, ou si l’enfant a plus de six mois, de l’ibuprofène. Mieux vaut ne pas les administrer sans l’avis d’un médecin, si l’enfant devient malade soudainement, car le médecin voudra évaluer son état sans que les symptômes soient atténués.

En plus du médicament, vous pouvez éponger le bébé dans la baignoire, avec de l’eau tiède, en la passant sur tout son corps et sa tête. Si le médecin vous a demandé de le rappeler après un certain temps, veillez à noter tout changement de son état.

Une règle d’or avant d’appeler votre médecin : pour les enfants de moins de trois mois, la température doit être supérieure à 37,7° et pour les enfants de plus de trois mois, elle doit être supérieure à 38,3°. Souvent, il est plus facile de diagnostiquer une maladie comme la grippe, avec de la température et des vomissements, qu’une température sans autre symptôme

Le massage prénatal pour soulager le mal de dos

La plupart des femmes enceintes ont en commun une liste de douleurs et de maux qui semble s’allonger au fur et à mesure que la date de l’accouchement approche. Heureusement, une spécialité de la massothérapie, connue sous le nom de massage prénatal, aide ces femmes dont le corps est douloureux et fatigué à cause de la grossesse. Le mal de dos est l’une des plus grandes douleurs lors d’une grossesse, et le massage prénatal est un excellent moyen pour soulager ce mal de dos.

Le massage prénatal est destiné à évacuer la tension, il aide à réduire la douleur éprouvée par le corps, il améliore la circulation et aide les femmes à se sentir mieux par rapport à leur grossesse en général. Le dos, la nuque et les épaules semblent être les zones où le stress s’accumule le plus. Les jambes peuvent aussi bénéficier du massage, car il aide à réduire l’accumulation du sang, et la tête, les pieds, les mains et le visage peuvent être doucement massés pour évacuer la tension.

L’un des bienfaits majeurs du massage prénatal est le soulagement du mal de dos pendant la grossesse car il évacue la tension musculaire accumulée dans le dos et la nuque, il atténue le stress dans des articulations variées et dans le bas du dos, et il favorise une posture correcte ainsi qu’une diminution des hormones du stress.

L’une des façons les plus fréquentes pour faire un massage prénatal est que la femme enceinte soit allongée sur le côté sur la table de massage. Elle peut également utiliser un oreiller spécialement conçu pour les femmes enceintes. Cet oreiller comporte une coupure en son centre de manière à ce que la femme puisse être allongée sur son ventre et se sentir complètement détendue et à l’aise. Il n’est généralement pas recommandé d’être allongée sur le dos car cette position peut réduire ou couper la circulation de la mère ou de l’enfant.

Si vous faites de l’hypertension ou si vous avez du diabète, le massage n’est généralement pas recommandé, mais pour la plupart des femmes enceintes, il ne comporte pas de risques. Pour toute question sur le fait de vous faire masser ou pas, vérifiez d’abord avec votre médecin. Faites-lui savoir d’emblée si vous rencontrez des complications durant votre grossesse.

Selon votre niveau de confort, et selon votre temps libre, une séance peut durer n’importe où entre 10 minutes et une heure. Si vous pouvez, essayez de vous faire masser une fois par semaine pendant votre deuxième trimestre, et deux fois par semaine pendant le troisième. Plus vous vous approchez de la date de l’accouchement, plus il est important que vous vous sentiez heureuse et détendue.

Le massage prénatal comporte de nombreux bienfaits en plus de soulager le mal de dos. Il améliore la circulation et la digestion, diminue la fatigue et le gonflement des mains, des pieds et des jambes. Il peut apaiser les maux de tête, atténuer la douleur dans la zone pelvienne et les hanches, favoriser la respiration profonde et la relaxation, et peut aider à guérir l’insomnie. Le massage prénatal est également bénéfique au plan émotionnel : il offre du temps à la femme enceinte pour se relaxer, se détendre et faire disparaître le stress dû à la grossesse.

Ce massage est sans danger pour la plupart des femmes enceintes. Faites donc appel à un bon massothérapeute dans votre région qui peut rendre votre grossesse plus agréable, plus détendue et dépourvue de toute douleur.