Quels sont les problèmes que l’aromathérapie peut résoudre?

L’aromathérapie est particulièrement efficace contre le stress, l’anxiété, les problèmes psychosomatiques, les douleurs musculaires et rhumatiques, les troubles digestifs, ainsi que les problèmes féminins (douleurs dues aux menstruations, à la ménopause et à l aposture). Voici un petit résumé des résultats obtenus en clinique :

L’aromathérapie pour le comportement

Il existe des preuves solides qui indiquent que les parfums et l’aromathérapie ont un effet sur l’esprit et le comportement. Des études sur les animaux ont montré que des souris surexcitées à la suite d’une surconsommation de caféine se calmaient lorsqu’était diffusée dans leur cage un parfum de lavande, de santal, ou d’une autre huile. Ces mêmes souris devenaient très agressives lorsqu’était diffusée une odeur d’orange, de terpène ou de thymol entre autres. Les chercheurs trouvaient des traces de ces huiles dans le sang des souris au bout d’une heure.

L’aromathérapie pour le sommeil

Une étude reportée par le British Medical Journal Lancet expliquait que les personnes âgées « dormaient comme des bébés » lorsqu’était diffusé un parfum de lavande dans leur chambre pendant la nuit. Avant l’aromathérapie, ces personnes souffraient de troubles du sommeil et étaient sous sédatifs.

L’aromathérapie pour les troubles post-accouchement

Dans le cadre d’une étude double, 635femmes se sont portées volontaires pour s’appliquer de l’huile de lavande sur leur zone périnéale (la partie du corps entre le vagin et le rectum) après l’accouchement. Les femmes ont alors déclaré sentir une nette amélioration entre le 3ème et 5ème jour (les gênes occasionnées pendant cette périodes sont les pires).

L’aromathérapie pour le rhume

La science et l’histoire l’ont prouvé, la soupe de poulet est bonne pour lutter contre le rhume. Des études ont été menées pour déterminer à quoi été dû cet effet, la vapeur de la soupe ou l’arôme du poulet. Les résultats ont montré que la soupe de poulet était plus efficace que la vapeur, montrant par la même occasion le pouvoir de l’arôme.

L’aromathérapie contre le stress

Dans le cadre d’une étude menée par l’hôpital Memorial Sloan Kettering de New York, des patients soumis à des imageries par résonnance magnétique (I.R.M.) ont affirmé se sentir moins claustrophobes (63%) après avoir senti une odeur de vanille. Aucune variation de leur rythme cardiaque ne fut constatée. Apparemment, les souvenirs agréables qu’évoque l’odeur de la vanille permettraient ainsi de réduire l’anxiété.

Dans une autre étude, 122 patients en soins intensifs ont admis se sentir bien mieux lorsqu’ils suivaient un traitement d’aromathérapie à base d’huile de lavande (comparativement à un traitement base constitué uniquement de massage). Le traitement d’aromathérapie n’entrainait aucune variation de la pression sanguine, de la respiration ou du rythme cardiaque. Comme vu précédemment, les chercheurs japonais ont mis en évidence qu’une odeur agréable permettait de faire moins de faute de frappe.

L’aromathérapie et la libido masculine

La circulation dans l’organe sexuel masculine s’avère être accrue grâce à un traitement à base de réglisse ou de lavande avec une tarte à la courge. Les doughnuts au réglisse sont aussi très efficaces. Les hommes les plus actifs sexuellement réagissent clairement à la lavande, au cola, et aux épices orientales. Les hommes plus mûrs préfèrent le parfum de la vanille. Ces études prouvent que l’aromathérapie est un traitement efficace contre l’impuissance masculine due à un problème de vaisseaux sanguins ou des facteurs psychogéniques.

Le massage indien du crâne contribue-t-il à guérir la céphalée ?

J’avais entendu des choses intéressantes sur le massage indien du crâne alors j’ai décidé de réserver une séance. Ce fut une expérience fantastique. Lors d’une entrevue avec la thérapeute holistique Pauline McKittrick, je lui ai demandé si le massage indien du crâne permet de guérir la céphalée. Sa réponse :

Je voudrais dire aux lecteurs comment une des thérapies que je pratique sur mes clients (le massage indien du crâne) aide à la prévention des céphalées.

Champi et champisage sont les termes hindis qui désignent ce type de massage et qui sont les origines du mot shampoing.

Cela fait plus de 4 000 ans que les familles et les barbiers Indiens pratiquent le champi. Ce type de massage prend environ une demi-heure ou trois quart d’heure et s’applique sur les bras, les épaules, le haut du dos, la nuque, le scalp et même les yeux, les oreilles et le visage. Le thérapeute varie ses procédés en fonction des attentes du client.

Le massage indien du crâne donne une sensation de bien-être au niveau des parties concernées.

Chez ceux qui souffrent déjà de la céphalée, il aide à la prévention des symptômes

Les symptômes de la migraine sont souvent associés à la tension, aux différents problèmes au quotidien, à un problème de circulation sanguine dans le cerveau et au trouble du sommeil. Le massage indien du crâne peut y remédier.

Les interventions sur les patients de la céphalée ont démontré la hausse du taux de sérotonine après le massage. . La sérotonine, est un neurotransmetteur situé dans le cerveau qui joue un rôle important dans l’apaisement de la douleur. Un massage relaxant favorise le fonctionnement de la sérotonine.

La tension gêne la circulation du sang vers le cerveau, ce qui entraîne le resserrement des muscles au niveau de la nuque. Le massage provoque l’effet contraire. De plus, il permet au corps de créer des endorphines naturelles qui apaisent la douleur et donnent une sensation de bien-être. Le massage ralentit le rythme cardiaque en détendant le corps et l’esprit.

Il ne faut pas pratiquer ce type de massage en cas de crise migraineuse car il est trop profond. D’autres techniques plus légères peuvent être appliquées :

  • L’acupressure : rouler les pouces doucement sur les creux entre les muscles de la nuque en dessous de la base du crâne
  • Prendre des souffles, exercer une légère pression sur la tête avec les pointes du pouce et de l’index dans chaque côté, et ce pendant une minute

Pour information, il est recommandé de boire beaucoup d’eau après le massage. Éviter le thé ou le café.<:p>

On dit souvent que mieux vaut prévenir que guérir. Certes, un massage ne guérit pas les migraines mais il peut réduire les symptômes de l’anxiété, la tension, la dépression, les troubles du sommeil, le stress, le mal de dos, la douleur musculaire et certains types de douleurs chroniques.

Si vous sentez le stress et que vous pensez que vous risquez d’avoir les symptômes de la céphalée, n’hésitez pas à faire des recherches sur les bonnes méthodes pour gérer le stress ou à consulter l’avis d’un spécialiste pour résoudre votre problème au plus vite.

J’espère que ces informations vous ont été utiles. Le massage indien du crâne ainsi que ces astuces contribueront à assurer votre bien-être et vous permettront de réduire les symptômes de la céphalée.

Le massage profond par pressions

Après une dure journée de travail pleine de stress et de tension, il n’y a pas meilleure solution que de se faire masser. Etre couché sur une table, écouter de la musique relaxante et vous faire enlever toute la tension de votre corps est un moment de bien-être, alors pourquoi ne pas en profiter ? De nombreux spas et kinésithérapeutes individuels qualifiés existent, et, puisqu’ils travaillent avec le corps, il y a une science spécifique. Vous devez absolument aller voir un thérapeute agréé qui sait tout ce qu’il y a à savoir sur ces traitements.

Qu’est ce qu’un massage ?

Un massage est pratiqué par un masseur qui manipule le corps en appliquant des pressions d’une manière structurée et réfléchie. Un massage se fait seulement après avoir étudié la technique appropriée, il est important que le thérapeute garde à l’esprit la direction de ses gestes, le niveau et l’endroit où il doit exercer la pression. Les massages sont généralement procurés manuellement, mais parfois un support mécanique est utilisé. De nombreux spas et thérapeutes existent, mais retenez le nom Easeback. C’est l’un des meilleurs centres de massages qui existe à Melbourne. Jetez un coup d’œil sur www.easeback.com.au

Les massages ciblent les tissus mous du corps tels que :

  • les muscles
  • les ligaments
  • les tendons
  • la peau
  • les articulations osseuses et musculaires
  • les tissus conjonctifs
  • les vaisseaux lymphatiques
  • les organes gastro-intestinaux
  • le dos, les pieds, les doigts, les avant-bras, la nuque et les épaules
  • le massage profond par pressions

Comment ça marche ?

  • Premièrement, vous consultez un thérapeute pour diagnostiquer le problème et ainsi décider de la thérapie et du nombre de séances qu’il vous faut.
  • A ce moment-là, il est important de mentionner si vous avez des symptômes médicaux. Dans tous les cas, les thérapeutes vous demandent vos antécédents, mais il est préférable de les mentionner vous-même, car cela peut faire une différence lorsqu’ils planifient vos séances. Un massage pour une personne atteinte de maladie cardiaque peut s’avérer très différent par rapport à une personne non malade.

Le jour du rendez-vous, assurez-vous d’avoir mangé au moins deux heures auparavant. Pour une bonne digestion, votre estomac nécessite d’un flux sanguin ; lorsque vous vous faites masser, la circulation sanguine augmente dans les autres parties du corps, elle diminue donc dans l’estomac, ce qui peut provoquer des crampes et un certain inconfort.

  • Prenez une douche avant d’y aller, vous ne voulez pas sentir la sueur lorsque vous serez couché pour vous faire masser. Il y a certaines courtoisies que nous devons respecter vis-à-vis du thérapeute.
  • Il vous sera peut-être demandé de vous déshabiller complètement pour le massage, et vous serez couvert d’une serviette seulement. La plupart des thérapeutes ont des sous-vêtements à disposition, et c’est une très bonne idée car les vôtres sont susceptibles d’être tachés. Si vous êtes hésitant, mentionnez-le lors de votre consultation et demandez si vous devez apporter des vêtements en plus.
  • Le thérapeute vous demandera de vous allonger sur la table de massage. Pour certaines techniques, les thérapeutes utilisent des chaises de massage, ou vous demandent de vous allonger sur un tapis ou sur le sol. Tout dépend de votre traitement. Par exemple, le massage Thaï se pratique toujours sur un tapis, alors que le massage avec les pieds peut être fait sur une chaise.
  • Si vous ressentez une douleur, faites-le savoir au thérapeute. Ne soyez pas timide, ils n’attendent que ça : que vous réagissiez.
  • Si vous vous livrez à une huile de massage ou à un enveloppement, le thérapeute vous proposera sans doute de prendre une douche. Demandez la confirmation de tous ces détails avant de commencer le massage, car vous ne voudrez pas vous faire masser avec de l’huile et ensuite apprendre qu’il n’y a pas de douche à disposition pour vous rincer.
  • Enfin, et la partie la plus importante, n’oubliez pas de vous relaxer et profiter du massage, car c’est là tout l’intérêt, n’est-ce pas ?

L’importance du toucher thérapeutique

Qu’il s’agisse de donner ou de recevoir, le toucher est aussi vital à la survie de l’humain que le fait de s’alimenter. Les nourrissons privés de contact physique, même s’ils reçoivent une alimentation suffisante, ne parviendront pas à se développer. Les personnes âgées isolées, après la perte d’un partenaire ou de leur amis, tendent à déprimer, pas seulement à cause de l’absence d’interaction sociale, mais également en raison de la simple absence de contact physique.

Nous calmons nos animaux de compagnie en les caressant, nous nous félicitons par une accolade ou une poignée de main, et nous apaisons nos enfants en les serrant dans nos bras. Aucune autre forme d’interaction n’est aussi puissante et universelle que le toucher. Examiner la façon dont cette sensation est reliée au cerveau permettrait de mieux comprendre l’importance du contact physique.

La peau et le cerveau

A l’âge adulte, l’homme vit à l’intérieur d’une enveloppe d’environ 1,7 mètre carrés de peau. Chaque pouce abrite des milliers de terminaisons nerveuses, où différents types de récepteurs sensoriels travaillent pour renseigner le cerveau sur ce qui l’entoure. Le froid d’un glaçon, la douceur des poils d’un chat, un vent chaud, la caresse d’un être cher, toutes ces sensations sont possibles grâce à notre peau. Elle nous renseigne sur notre environnement et nous-mêmes. Lorsque nous touchons quelque chose avec nos doigts, nous ne sentons pas que l’objet, nous ressentons également notre peau, nos propres limites tissulaires.

Lors des premiers jours de vie d’un embryon, les cellules qui formeront le futur fœtus se diviseront en trois couches. Le cerveau et la peau proviennent de la même couche et se développent ensemble, non seulement avant la naissance, mais également durant la première année de la vie. Lorsque l’on prend un bébé dans ses bras, qu’on le cajole et qu’on le nourrit au sein, celui-ci reçoit le stimulus capital à l’établissement des connexions neuronales entre sa peau et son cerveau, qui dureront tout au long de sa vie.

De nombreuses études ont montré que le contact physique n’est pas seulement important pour le développement, il est également essentiel à la survie. James H.M. Knox, de l’hôpital Johns Hopkins, avait constaté que les bébés, qui étaient laissés dans les orphelinats, et qui étaient suffisamment nourris, mouraient dans quasiment 90 pour cent des cas. D’autres études effectuées à la même époque ont confirmé ces résultats, en remarquant que les bébés qui avaient survécu étaient souvent handicapés mentaux et stoppés dans leur croissance. Ces précieuses études ont permis aux institutions de comprendre l’importance du contact physique. Lorsque le personnel consacra suffisamment de temps avec chaque enfant, en les prenant dans leur bras, en les tenant et en les touchant, les taux de mortalité chutèrent de façon spectaculaire.

Le massage pour les enfants

Ces premières études statistiques ont montré combien le toucher était vital dans le développement des nourrissons. Les chercheurs ont également constaté que le fait de masser des bébés prématurés pouvait améliorer leur croissance et leur santé générale. Une étude réalisée par l’Institut de Recherche sur le Toucher (TRI), de l’Université de Miami, a remarqué que lorsque des bébés prématurés stables recevaient une à cinq minutes de massage par jour, ceux-ci gagnaient 47 pour cent plus de poids que leurs homologues qui n’avaient pas eu de massage.

Une étude menée en 2001 par le TRI a montré que lorsque des mères massaient leurs enfants durant 15 minutes avant de les coucher, ces derniers s’endormaient plus rapidement et étaient plus alerte durant la journée.

Une recherche clinique, ainsi que des études sociologiques, ont démontré un lien de réciprocité entre l’absence de contacte physique et l’agressivité. Une étude menée en 2002 a rapporté que les adolescents qui avaient eu des antécédents de comportement violent, étaient moins agressif s et anxieux, s’ils avaient auparavant reçu un massage de 20 minutes, à raison de deux fois par semaine pendant cinq semaines.

Le massage réduit également les symptômes du Trouble Déficit de l’Attention Hyperactivité, ainsi, les enfants peuvent davantage se concentrer, de plus, il a même été constaté qu’une forme de toucher spécifique peut aider les enfants autistes à avoir de meilleures relations avec leurs enseignants et les membres de leur famille.

Le massage pour les adultes

Des recherches en cours effectuées par l’Institut de Recherche sur le Toucher, continuent de prouver que le massage constitue un traitement essentiel pour de nombreuses maladies. Après un massage, les taux d’hormone cortisol, responsables du stress, s’abaissent lors des tests de salive, les examens montrent une amélioration de la vigilance et de la relaxation, les taux de tendance à la dépression diminuent et la concentration s’améliore.

La croissance exponentielle de la pratique du travail corporel témoigne de la valeur saine du toucher thérapeutique. Bien sûr, le travail corporel peut jouer un rôle essentiel dans la guérison de maladies chroniques spécifiques ou de troubles orthopédiques aiguës, mais il contribue également énormément à l’amélioration de la qualité de vie chez les adultes.

Stan, un ancien client, subissait un divorce éprouvant. Il avait des amis qui le soutenait émotionnellement, mais ce qui semblait lui manquait le plus, était le contact physique nourrissant de sa partenaire. Il suivait des séances de massage hebdomadaires et voyait également un conseiller, afin de retrouver son capital émotionnel. Le massage peut être une manière saine d’obtenir ce bien nécessaire, qu’est le contact humain.

Le massage pour les personnes âgées

Les personnes confinées dans les maisons de retraite n’ont comme contact physique rarement plus que les soins d’hygiène quotidiens. Pourtant, les personnes âgées ont autant besoin du contact physique que les nourrissons, des études montrent que lorsqu’elles reçoivent des massages réguliers, les personnes âgées sont moins dépressives et anxieuses, possèdent également une meilleure coordination physique, et montrent une diminution de l’hormone du stress dans leur salive.

Le massage gériatrique est un secteur en plein développement qui nécessite une formation spécialisée, et de nombreux massothérapeutes le pratiquent au cours de leur séance. Certaines maisons de retraite offrent à présent des massages à leurs résidents. Les personnes âgées semblent répondre au toucher thérapeutique avec enthousiasme, si ce n’est, mieux que leurs homologues plus jeunes.

Le contact physique pour tous les âges

Avant que les bébés prennent conscience de leurs mains et de leurs pieds, ces derniers ont besoin du contact de leurs proches et de leur entourage. Nous conservons ce besoin toute notre vie. N’oubliez pas de d’apprécier les mouvements de toucher, la prochaine fois que vous serez allongé sur une table de massage. Votre thérapeute ne soulage pas seulement vos muscles tendus, il met également en contact tout votre système nerveux, ce qui a pour résultat de vous calmer par des méthodes qui ont été mises en place avant votre naissance.

Communiquer avec son massothérapeute

Les gens ont recours aux massages pour diverses raisons. Cela peut être pour évacuer le stress accumulé durant la semaine, par les aller-retour que vous impose votre boulot ou bien, parce que vous souhaitez éliminer les toxines de votre organisme. Le massage peut également vous aider à récupérer d’une blessure sportive ou d’une intervention chirurgicale. Quelles que soient les raisons, il est extrêmement important que vous formuliez clairement à votre thérapeute, les raisons de votre consultation. Auquel cas, vous courez le risque de ne pas obtenir ce que vous désirez.

Outre le fait de lui expliquer toutes vos exigences au sujet de votre bien-être, vous devez également clarifier, au cours de vos sessions, vos besoins de confort, afin que vous vous sentiez à l’aise. La plupart des praticiens travaillent en instaurant un environnement approprié, où des éléments tels que la température, la musique, l’aromathérapie et la table de massage y contribuent. Toutefois, si quelque chose vous déplaît, n’hésitez pas, ou plutôt, ayez la responsabilité de le faire savoir. Votre thérapeute souhaite tout autant que vous, que le massage vous apporte ce que vous recherchiez, et le secret réside dans l’instauration d’un bon dialogue. N’oubliez pas que la communication doit se faire dans les deux sens.

Le corps. Sandy Anderson, propriétaire de Relaxing Moments Massage, à Reno, dans le Nevada, demande à chaque début de séance : « De quoi avez-vous besoin pour la session d’aujourd’hui ? », qu’il s’agisse de la première ou de la 21e séance du client avec elle. Le thérapeute a besoin de connaître votre état de forme. Même s’il connaît vos antécédents médicaux, les circonstances et l’état de santé des organismes changent constamment. Vous étiez peut être en voyage durant ces deux derniers mois et passiez des heures assis sur les sièges étroits des avions. Vous vous entraîniez peut être pour le marathon, en parcourant chaque semaine de nombreux kilomètres. Ou encore, un scénario plus probable, vous êtes stressé et vous vous sentez émotionnellement à bout.

En outre, il est important qu’il ou elle soit informé de vos préférences en matière de massage, ce qui le rendra d’autant plus agréable, par exemple, vous pouvez vous faire faire un massage supplémentaire de vos pieds ou terminer la séance avec un massage du visage. Vous préférez peut-être, que le thérapeute « reste connecté », en gardant ses mains sur vous, plutôt que de vous masser, par exemple, en partant de vos pieds pour finir au niveau de vos épaules. En faisant tout simplement savoir la moindre information à votre thérapeute, vous pouvez sérieusement améliorer votre séance.

Le cadre

« J’ai aménagé ma salle de traitement dans le but d’instaurer un minimum de confort, en me basant sur mon expérience professionnelle » affirme Sandy. Mais j’ai besoin que le client me dise si quelque chose ne lui plaît. Par exemple, j’avait installé une petite fontaine, en pensant qu’elle créerait un bruit de fond apaisant, cependant, deux de mes clientes m’ont demandé de l’éteindre, car celle-ci leur donnait envie d’aller aux toilettes ».

Une question de commodité importante, qui devrait être discutée entre le client et le thérapeute, est le confort de la table de massage. « J’utilise une table chauffante couverte d’un drap, ainsi qu’une couverture, car étant très active, j’ai besoin que la température ambiante soit plus basse que celle qui serait normalement plus confortable pour le client » poursuit Sandy. « Ensuite, je demande au client ce qu’il aimerait que je modifie ». Même si votre thérapeute ne vous demande pas spécifiquement si la température, les bruits de fond, les senteurs ou tout autres commodités subtiles dans la salle, vous gênent, s’il y a quelque chose qui rend votre massage moins agréable, assurez-vous d’en discuter avec votre médecin.

La conversation

La conversation peut parfois être un point de discorde. En effet, certains clients aiment discuter durant la séance, tandis que d’autres préfèrent garder le silence, Sandy pense que c’est au client de clarifier la situation. Elle fait volontiers la discussion, mais n’engage pas la conversation si le client reste silencieux. Si vous voulez vous assurer avec tact que votre thérapeute ne soit pas trop bavard, il serait approprié par exemple, de dire : « Vous verrez que je ne suis pas très bavard. J’aime tout simplement me détendre complètement durant ces moments ». Si votre praticien vous parle de choses ayant trait au massage, ne prenez pas forcément cela comme une incitation à la conversation.

Angie Parris-Raney, propriétaire de Good Health Massage Therapy, à Littleton, dans le Colorado, pense qu’il est très important pour le thérapeute, que celui-ci explique ses intentions, afin que le client ne soit pas surpris. « Qu’il s’agisse du fait que je mette à l’aise un client qui appréhende sa première séance de massage, en lui expliquant qu’une seule partie du corps à la fois sera découverte, ou que j’effectue un traitement de rééducation, en cas de blessure, de maladie ou d’intervention chirurgicale, je me suis aperçue, par expérience, que le client aime mieux avoir des précisions sur ce qui va arriver » explique Angie. « Cela m’aide également si le patient me dit ce qu’il pense de ce que je fais. Si les mouvements sont trop forts ou trop légers. S’il préfère un rythme plus lent ou plus rapide. Si tout n’est pas clair au sujet de vos attentes ou de la procédure, même s’il s’agit d’une question aussi simple que : « Où se trouve l’endroit le plus sûr pour ranger mes bijoux ? », n’hésitez pas à le demander.

Andrea Scott, une amatrice des massages, explique sa frustration après une séance de massage où elle aurait souhaité faire entendre sa voix. « J’aime le massage en profondeur et la praticienne était en train de m’effectuer un massage suédois très léger » disait-elle. « J’avais l’impression de ne rien en tirer et j’avais hâte que la session se termine. Pour une raison quelconque, je pensait qu’il aurait été impoli de dire quelque chose, mais en y repensant, je suis certaine qu’elle aurait apprécié cela ». Au lieu de ça, remarquait Andréa, elle en est sortie déçue et la massothérapeute n’a jamais eu l’occasion d’aborder la question.

Votre objectif en tant que client, est d’obtenir ce que vous recherchez spécifiquement à chaque session. Le but de votre praticien est que l’expérience réponde à vos attentes, il appréciera également que vous verbalisiez vos attentes au sujet de votre bien-être et de vos besoins de confort personnels. Votre massothérapeute est votre partenaire e recherche pour une vie saine, mais vous devez vous faire comprendre.